LES BLOGS
21/09/2015 10h:34 CET | Actualisé 21/09/2016 06h:12 CET

Rencontre entre le doyen des historiens Mohamed Harbi et le jeune historien Ali Guenoun

L'auteur de "FLN Mirage et Réalité" était au rang des examinateurs qui ont passé au crible de la critique pédagogique et historienne la recherche réalisée par Ali sous la direction du professeur Omar Carlier. C'était jeudi 17 septembre 2015 à l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne). Inédite par sa problématique, la thèse -- "Une conflictualité interne au nationalisme algérien : la question berbère-kabyle de la crise de 1949 à la lutte pour le pouvoir en 1962" -- a été validée à l'unisson par l'ensemble des examinateurs.

Dahmane Arkoub

Fraîchement récompensé par un jury exigeant pour sa thèse de doctorat sur une thématique importante du mouvement national, l'historien Ali Guenoun se repose un peu après des années de dur labeur.

Le jeune historien s'est retrouvé, ce lundi au Miyanis (Ménilmontant), pour un déjeuner avec Mohamed Harbi. L'historien en herbe et le doyen des historiens algériens ont prolongé une discussion hors jury !

LIRE AUSSI: (BLOG) Retours sur la Kabylie : un livre de Yassin Temlali, une thèse de Ali Guenoun

L'auteur de "FLN Mirage et Réalité" était au rang des examinateurs qui ont passé au crible de la critique pédagogique et historienne la recherche réalisée par Ali sous la direction du professeur Omar Carlier. C'était jeudi 17 septembre 2015 à l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne). Inédite par sa problématique, la thèse -- "Une conflictualité interne au nationalisme algérien : la question berbère-kabyle de la crise de 1949 à la lutte pour le pouvoir en 1962" -- a été validée à l'unisson par l'ensemble des examinateurs.

Ali Guenoun a glané la "mention très honorable avec les félicitations du jury". Le collectif de la revue Naqd a salué et fait valoir à trait fort le travail de Ali. "Notre (encore) jeune ami Ali Guenoun, qui a travaillé en franc-tireur sans aucun soutien institutionnel, a soutenu sa thèse brillamment au terme d'un long parcours du combattant".

La revue Naqd y voit une "contribution importante à notre histoire contemporaine pour sortir des sentiers battus et des discours convenus". Le collectif de la revue se réjouit de cet acquis au crédit du savoir académique et, à travers le mérite de Ali, dit "Bravo à la jeune génération d'historiens".

Avant même d'avoir été présenté devant le jury présidé par l'historienne Raphaëlle Branche, le travail de Ali avait suscité l'intérêt des maisons d'éditions. Plusieurs éditeurs s'étaient pressés pour assister à la soutenance et se positionner en prévision de sa publication sous forme de livre.

LIRE AUSSI:(BLOG) Mostefa Lacheraf vu par Harbi: un "franc-tireur", un "intellectuel inclassable", un "emblème respecté"

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.