LES BLOGS
16/02/2016 10h:33 CET | Actualisé 16/02/2017 06h:12 CET

Il était une fois les Bénévoles du foot/sport ; il était une fois le Mouloudia exemplaire cher à El Hadj M'rizek

Le Mouloudia idéal et intègre que le regretté El Hadj M'rizek recommandait à ceux qui voulaient faire du sport, en vivre l'aventure et porter les couleurs ''Vert et Rouge''. Président de la Commission des jeunes, il avait piloté - aux côtés des regrettés Mahmoud Ramdani, Ahmed Laagoune, Hadj Messaoud, Amar, Mohamed Hassaine, Maloufi, etc - une politique de jeunes très féconde. Il avait œuvré au milieu d'une équipe de dirigeants exemplaires dirigés, tour à tour, par El Hadj Braham Derriche (le Grand Derriche), Ferhat Balamane, Abdelkader Drif.

Facebook/Youssef Zerarka

Il était une fois les Bénévoles du foot/sport ; il était une fois le Mouloudia exemplaire cher à El Hadj M'rizek ; il était une fois le Mouloudia hôte du Réal du Président Santiago Bernabeu (pensée pour Abdelkader Kadri)

C'était il y a deux ans presque jour pour jour, Abdelkader Kadri tirait sa révérence. Il était le papa de mon épouse et le papy de mes deux enfants. Au-delà de cette filiation familiale, Hadj Kadri était un membre d'une race de footeux/passionnés du sport qui n'est plus : les bénévoles du sport, les dirigeants éducateurs, les dirigeants qui venaient servir et non se servir.

Ce n'est pas le gendre qui parle ici avec subjectivité mais le journaliste qui, prenant de la distance, cite ce que disaient - et disent encore - ceux qui ont connu El Hadj Kadri.

Fils de la Casbah d'Alger, Abdelkader Kadri a dédié sa vie à la passion du Mouloudia, le Mouloudia des fondateurs et non le Mouloudia de la décadence. Membre du comité directeur du Club au plus fort de la suprématie africaine, il était de tous les moments -heureux et douloureux- qui ont jalonné l'Histoire du Mouloudia.

Le Mouloudia idéal et intègre que le regretté El Hadj M'rizek recommandait à ceux qui voulaient faire du sport, en vivre l'aventure et porter les couleurs ''Vert et Rouge''. Président de la Commission des jeunes, il avait piloté - aux côtés des regrettés Mahmoud Ramdani, Ahmed Laagoune, Hadj Messaoud, Amar, Mohamed Hassaine, Maloufi, etc - une politique de jeunes très féconde. Il avait œuvré au milieu d'une équipe de dirigeants exemplaires dirigés, tour à tour, par El Hadj Braham Derriche (le Grand Derriche), Ferhat Balamane, Abdelkader Drif.

Il avait goûté aux joies des premiers titres nationaux après une longue période de diète ; porté la Coupe maghrébine en 1973, l'inoubliable Coupe d'Afrique des nations, première consécration de taille d'un club algérien sur la scène internationale. Dessert sur le gâteau, il avait eu le privilège et l'insigne honneur de faire partie de la délégation du GRAND MOULOUDIA à Madrid.

C'était fin 1977 et c'était un moment inoubliable. Et pour cause ! Fort de son sacre continental (décembre 1976 contre l'imprenable Hafia de Conakry), le MCA avait été convié par le président du Réal de Madrid - le meilleur président madrilène de tous les temps - aux festivités du 75e anniversaire de la naissance du club ''Méringue''. Désireux de fêter l'anniversaire de ''son'' Réal en présence de convives venus du monde entier, le Président avait songé à un tournoi planétaire.

Outre son Réal, il avait invité deux qualifiés pour le Mondial argentin : l'Argentine, futur championne du monde 1978 et le représentant asiatique, l'Iran.

Pour l'Afrique, Santiago Bernabeu a jeté son dévolu sur le MCA. Pour tout ''héritage'', Hadj Kadri a laissé des souvenirs mémoriels à l'intégrité et la transparence ''immaculés'' et une somme de clichés. J'en partage une sélection ici. Et je partage un hommage que je lui avais rendu au lendemain de sa disparition.

Galerie photo Histoire du Mouloudia d'Alger Voyez les images

LIRE AUSSI:Il était une fois une ''bonté souriante'' aux visages multiples : footballeur, dirigeant de club, journaliste et mélomane

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.