LES BLOGS
12/03/2016 07h:08 CET | Actualisé 13/03/2017 06h:12 CET

En finir avec le folklore voulu comme Histoire et Mémoire

Moi président de la République, je mettrai fin à la commémoration folklorique des événements et des figures emblématiques du mouvement national !

DR

Moi président de la République, je mettrai fin à la commémoration folklorique des événements et des figures emblématiques du mouvement national !

Moi président de la République, je ferai voler en éclats le rituel - "très langue de bois"- de célébration de la Révolution, en vigueur depuis 1962 !

Moi président de la République, je battrai le rappel du doyen des historiens algériens - Mohammed Harbi pour ne pas le nommer - et le chargerai d'une mission de salut public : libérer l'Histoire de la chape de plomb qui pèse sur les historiens depuis le putsch de l'été 1962. Et empêche l'émergence d'un récit historique national digne de ce nom et vaincre le récit teinté de contre-vérités, de confusion, de rétention et de "héroisation" indue !

Moi président de la République, je changerai la vocation du ministère des Moudjahidine. Et je dirai dans un discours solennel : "le ministère des ayants-droits a vécu, vive un ministère des Moudjahidine recentré sur une vocation mémorielle et une mission scientifique d'écriture de l'Histoire du mouvement national !"

Moi président de la République, je m'adresserai aux chouhadas et aux moudjahidine authentiques et ils sont nombreux : "en votre nom à tous et avec votre autorisation, أُقسِمُ بالله العليّ العطيم de mettre fin, de manière expéditive, aux fonctions de tout président d'APC, wali, ministre qui, dorénavant, réduirait l'Histoire et la Mémoire du mouvement national à des manifestations folkloriques".

Moi président de la République, au nom du peuple et باسم ارواح الشهداء et des sacrifices suprêmes, j'interdirai les mises en scène longtemps voulues et institutionnalisées par le "JT" le plus médiocre de l'histoire de la télévision.

Moi président de la République, j'annoncerai, solennel et les yeux rivés vers les cimetières de chouhadas : "شهداء الثورة nous supplient -- pour l'amour du ciel et pour l'amour de la Nation -- de rompre avec le cérémonial mensonger et مُنافق qui dure le temps d'un tournage pour les besoins d'un défilé d'officiels nommé "JT".

Moi président de la République, je diffuserai via وكالة الأنباء الجزائرية une lettre ouverte des chouhadas aux officiels comédiens du "JT" le plus médiocre dans l'histoire du tube cathodique : "messieurs الرسميين, épargnez-nous de votre minute de silence ترحّماً على ارواحنا الطاهرة !

Gardez vos gerbes de fleurs ! Ne nous infligez-pas des statues comme celle que vous avez "commise" à Ain-M'lila en l'honneur de Ben M'hidi ! La meilleure chose que vous puissiez faire et que nous attendons vainement depuis la crise de l'été 1962 se résume à ceci : levez le "séquestre" qui pèse sur l'Histoire et la Mémoire; libérez les historiens; débloquez les fonds au service de la recherche; initiez les colloques et séminaires sur l'écriture de l'histoire tels que les souhaitait le regretté et grand historien Mohamed Teguia dans sa succulente introduction à "L'Algérie en guerre" (éditions OPU).

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.