LES BLOGS
13/11/2015 07h:58 CET | Actualisé 13/11/2016 06h:12 CET

Disparition: Ali Hefied, reporter-photographe, artiste et journaliste à part entière

Ali Hefied, le chevalier de l'illustration, a fait ses débuts dans la presse nationale à l'aube de l'indépendance en passant par l'APS, les quotidiens, Echaâb, El Moudjahid et l'hebdomadaire Révolution Africaine. Il a réalisé plusieurs livres photos sur la Kabylie, Tlemcen et le Sud algérien. Il a également réalisé un roman-photo au profit du, Centre National du cinéma et de l'audiovisuel (CNCA).

ali hfeid

Il était une fois le reporter-photographe algérien ! Et il était talentueux, artiste, journaliste à part entière ! Élégant aussi ! Et c'était en 1967 !

La disparition, hier, du reporter-photographe Ali Hefied, ancien de l'APS et de Révolution africaine entre autres, a poussé mon ami et doyen Mahrez Amrouche à replonger dans ses archives-photo. Le temps d'y puiser un cliché parlant et sacrifier à un devoir de mémoire et d'hommage. L'ami Mehrez en compagnie duquel j'ai fait nombre de couvertures à l'APS garde -- dans son album personnel -- une photo à l'allure de pièce à conviction.

Prise le 03 mars 1967 (j'étais en CP 2), l'illustration immortalise pour la postérité un instant artistique et professionnel : l'inauguration de l'exposition photo des photographes de Révolution Africaine. Lieu : le centre d'information du parti FLN. Légende rédigée par Mahrez à l'appui de la photo : "je suis sur la photo avec mes deux maîtres, Feu Ali Hefied à gauche et Ziani Nouredine à droite".

Ali Hefied s'en va en laissant pour l'histoire et la mémoire de la presse algérienne l'image d'un professionnel au parcours remarquable. Postant une autre photo du défunt, notre ami et confrère Mohamed Balhi fait également valoir le dynamisme de Ali Hefied sur le terrain de l'édition. Le défunt est l'auteur de beaux livres dont "Timimoun" en collaboration avec Fanny Colonna et "Nedroma au long cours" avec Nadjat Khadda.

De Ali Hefied, Mahrez Amrouche se rappelle de bien des souvenirs à l'épreuve de la photo de presse. Et ne tarit pas d'éloges à l'endroit du défunt qu'il crédite du statut de formateur. Mahrez en témoigne : " Feu Ali Hefied a été un de mes maîtres en matière de photographie avec Ahmed Ferrah et Ziani Nouredine.

Ali Hefied, le chevalier de l'illustration, a fait ses débuts dans la presse nationale à l'aube de l'indépendance en passant par l'APS, les quotidiens, Echaâb, El Moudjahid et l'hebdomadaire Révolution Africaine. Il a réalisé plusieurs livres photos sur la Kabylie, Tlemcen et le Sud algérien. Il a également réalisé un roman-photo au profit du, Centre National du cinéma et de l'audiovisuel (CNCA).

Ami des artistes, Ali Hefied est l'auteur de portraits des artistes les plus emblématiques : Abdelkader Alloula, assassiné par la horde obscurantiste, Mustapha Kateb, le peintre Mohammed Khadra, etc.

Ali avait un projet qui lui tenait à coeur. C'est la maison de la photographie d'art à Koléa. L'infrastructure existe mais malheureusement, on veut la détourner de sa vocation initiale. Dans notre pays hélas la culture de la photographie d'art n'est pas encore ancrée dans les esprits. Feu Ali Hefied est parti avec ce projet dans son Cœur. Repose en paix mon ami Ali. Allah Yarahmek".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.