LES BLOGS
28/09/2015 04h:08 CET | Actualisé 28/09/2015 04h:22 CET

Ben Arfa, le "Beur bad boy" s'éclate et donne des couleurs à un football hexagonal de plus en plus fade!

afp

Il fait partie des "Bad Boys du Football", cette bande de footballeurs qui, au gré de l'effervescence footballistique, alimente la chronique. Sauf que lui, Hatem Ben Arfa, un surdoué franco-tunisien, est devenu le souffre douleur des "civilisés".

À l'image du Franco-Algérien Samir Nasri, Hatem Ben Arfa est épinglé sans cesse par les "Manu polite" du foot hexagonal aux yeux desquels l'indiscipline footballistique et les frasques sur le terrain sont les maladies infantiles des seuls "Beur/Blacks".

C'est vrai que Hatem, l'enfant de la banlieue parisienne, fait des siennes ! C'est vrai qu'il passe pour un récidiviste, mais il n'est pas le seul.

ben arfa equipe

La Une du journal L'Equipe consacrée à Ben Arfa

Combien de footballeurs aux chromosomes "gaulois" ont insulté coaches, médias et confondu entre tacle légal et bras d'honneur en direction du public sans subir la foudre réglementaire et médiatique !

Nice a ouvert ses bras, Ben Arha le lui rend bien

C'est vrai que Hatem Ben Arfa et Samir Nasri sont loin d'être irréprochables ! Les coaches et les dirigeants en assument - en partie - la responsabilité.

La grandeur d'un coach ou d'un président de Fédération, c'est de savoir écouter le "Bad boy" pour mieux le comprendre. Et non sévir à son encontre tel un procureur féroce. Au risque de tuer le talent footballistique qui irrigue son cerveau et ses pieds !

A l'heure du lépénisme ambiant, à l'heure où la chasse aux voix de l'électorat lépéniste nourrit l'excès de langue, la France ne perd pas totalement la tête. Des décisions et choix salutaires ont encore droit de cité.

Comme au sein de l'OGC Nice, le club cher à notre regretté Abdelaziz Bentifour. Nice a ouvert ses bras à Hatem Ben Arfa qui, en guise de remerciements, le lui rend bien.

Plus talentueux et plus magicien que jamais, le Franco-Tunisien fait sienne la devise olympique "Citius, Altius, Fortius" (plus vite, plus haut, plus fort). Et "tue" les adversaires.

Comme hier au cœur du Chaudron Stéphanois (4-1). Deux buts et deux passes décisives signés HBA. Et, au final, la note de 9/10 octroyée par le quotidien L'Equipe, la plus élevée de la journée.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.