LES BLOGS
08/11/2015 10h:03 CET | Actualisé 08/11/2016 06h:12 CET

Le Zapping du Net #12 - Les internautes s'indignent suite à l'agression de Loubna Abidar

INTERNET - Le web s'indigne suite à l'agression de Loubna Abidar, une octogénaire vengeresse et un chat cleptomane. Chaque semaine, on refait l'actu avec une sélection d'articles, de tweets et de vidéos qui ont fait le tour de la toile. Bienvenue dans notre 12ème Zapping du net.

INTERNET - Le web s'indigne suite à l'agression de Loubna Abidar, une octogénaire vengeresse et un chat cleptomane. Chaque semaine, on refait l'actu avec une sélection d'articles, de tweets et de vidéos qui ont fait le tour de la toile. Bienvenue dans notre 12ème Zapping du net.

Le fait de la semaine - L'agression de Loubna Abidar fait réagir les internautes

"Aucun commissariat ni hôpital n’a voulu m’accepter. Je me suis rendue à la Wilaya de Casablanca. Tout le monde se...

Posted by HuffPost Maroc on Friday, November 6, 2015

Le 6 novembre, jour de la Marche verte, l'agression de Loubna Abidar fait fait couler beaucoup d'encre, et suscite l'indignation de nombreux internautes. Sur Twitter, plusieurs d'entre eux ont tenu à lui rendre hommage et à dénoncer son agression, ainsi que le fait qu'on ait "refusé de lui venir en aide dans les commissariats et dans les hôpitaux", comme l'a confié l'artiste dans un témoigne vidéo. D'autres, au contraire, on saisi l'occasion pour cracher leur venin, déclarant que l'héroïne de Much Loved n'avait eu que ce qu'elle méritait. Déprimant.

La vengeance de la semaine - Elle déchiquète un million d'euros avant de mourir

Mécontente d'avoir été placée en maison de retraite cinq jours avant sa mort, une Autrichienne de 85 ans a eu la brillante idée de détruire des billets, pour un montant d'un million d'euros, en plus de déchirer ses carnets d'épargne. L'objectif? Empêcher ses héritier de toucher le pactole au moment de sa mort. Seul hic, la Banque nationale autrichienne s'est dite prête à remplacer les billets réduits en confettis.

A lire sur Le Parisien

Le coup bas de la semaine - Elle poste son ticket gagnant sur Facebook

Les réseaux sociaux ont beau nous répéter de ne pas partager d'informations sensibles sur nos profils, certains n'en font qu'à leur tête. C'est le cas d'une Australienne qui a posté une photo de son ticket gagnant de course hippique. Manque de chance: il était possible de retirer les 542 euros remportés via une borne automatique avec le code-barres imprimé sur le ticket. Et c'est exactement ce qu'a fait l'un de ses "amis" sur Facebook. Une belle leçon pour se faire plus discret sur le web.

A lire sur 20 minutes

Le cleptomane de la semaine - Un chat vole une peluche chez les voisins

Que vaudrait un Zapping du net sans une vidéo de chat ? Un internaute a posté une vidéo de son chat en train de voler une peluche en forme de tigre. L'enregistré de 30 secondes a récolté plus de 4 millions de vues en un rien de temps, suscitant l'amusement des réseaux sociaux.

Le tweet de la semaine - Une nounou d'enfer

Le héros de la semaine - Il "soigne" ses malades avec des ondes

الله يشافيكم !!!!

Posted by Zakariyae Ngote on Tuesday, November 3, 2015

Un classique. Ce reportage diffusé initialement sur Al Aoula refait surface sur Facebook pour notre plus grand bonheur. La vidéo d'une minute se consacre à El Mekki Tourabi, un gourou controversé qui soignerait des centaines de malades venus jusqu'à chez lui avec des ondes. La vidéo est surréaliste, d'un côté plusieurs personnes portant des bouteilles d'eau pour récolter l'énergie transmise par cet homme aux forces "surréelles", de l'autre, le vieux guérisseur qui forme un triangle avec ses mains et dirige "de l'énergie" vers ses nombreux patients qu'il dit soigner tous en même temps.

Le WTF de la semaine - Un bébé mort un serpent venimeux, le reptile meurt

Oui, vous avez bien lu. C'est un enfant qui a mordu un serpent, lui ôtant ainsi la vie. Cela se passe au Brésil et rappelle étrangement l'histoire d'Hercule, qui a tué deux serpents qui s'étaient introduits dans son berceau à l'âge de dix mois.

A lire sur 20 minutes

LIRE AUSSI: