LES BLOGS
20/11/2015 13h:12 CET | Actualisé 20/11/2016 06h:12 CET

"Nous sommes les fonctionnaires les moins bien payés du Maroc..."

TRIBUNE - L'interne et le résident marocain, en grève depuis plus de 50 jours, ont entre un Bac+ 7 et un Bac+13 (sans prendre en compte les différents diplômes, certificats universitaires et doctorats, réalisés au cours de leurs parcours, et à leurs propres frais), assurent au minimum 6 gardes de 24 heures par mois, dont deux en weekends (ces gardes qui peuvent pour certaines spécialités durer toute une semaine...).

DR

TRIBUNE - L'interne et le résident marocain, en grève depuis plus de 50 jours, ont entre un Bac+ 7 et un Bac+13 (sans prendre en compte les différents diplômes, certificats universitaires et doctorats, réalisés au cours de leurs parcours, et à leurs propres frais), assurent au minimum 6 gardes de 24 heures par mois, dont deux en weekends (ces gardes qui peuvent pour certaines spécialités durer toute une semaine...).

Si on ne prend comme référence que les 8 heures réglementaires par jour - sachant qu'une journée régulière chez un interne ou un résident peut durer jusqu'à 12 heures-, une garde équivaut à 3 jours de travail. L'interne et le résident travaillent alors 14 jours de plus qu'un fonctionnaire par mois et 168 jours de plus par an, et donc travaillent 20 mois par an et ce pour une durée de congés similaire, à savoir 21 jours ouvrables.

Aucune prime de rendement, alors que son salaire est presque remboursé en une demi-garde si on compte le nombre de consultations, avis, interventions chirurgicales, pas de 13ème mois, pas d'assurance maladie complémentaire pour certains et pas d'assurance tout court pour d'autres !

Et même si la loi le prévoit, aucune indemnité de garde n'a été perçue jusqu'à ce jour, les 168 jours de plus ne sont ni payés ni récupérables. C'est-à-dire qu'après les 24h continues passées aux urgences, le lendemain matin à 8h, les médecins sont de service.

L'interne et le résident marocain participent à équiper l'hôpital ou ils travaillent: stéthoscopes, marteaux réflexes, otoscopes, tensiomètres, glucomètres, boites de chirurgie etc. L'interne et le résident téléphonent, se déplacent entre les différents hôpitaux, se nourrissent durant la garde par leurs propres moyens, ce qui ampute significativement leurs "salaires". Sans compter les risques inhérents à la pratique de la médecine dans les hôpitaux publics: risque d'agression en l'absence de service de sécurité, risque de contracter des maladies...

Après tout ceci, on ose remettre en question le patriotisme de nos médecins. Après tout ceci, on ose leur reprocher de demander que justice soit rendue.

Il faut le répéter: les médecins assurent les soins 24h sur 24h, 7 jours sur 7 malgré la misère, l'endettement, la dépression, le sentiment de regret et l'insécurité qu'ils vivent. Alors qu'ils voient à côté, qu'on se permet augmentations, primes et voitures de fonction !

Les internes et résidents sont parmi les fonctionnaires de l'Etat qui se sacrifient le plus pour leur pays et pour preuve* :

Médecins internes et résidents bénévoles : 12,15 dhs/h

Médecin résident contractuel (échelle 11): 29,8 dhs/h

Instituteur du primaire (échelle 11, bac+3) pour 8 heures maximales de cours par jours, 5 jours par semaine: 42.92 dhs/h

Infirmier diplômé d'état (échelle 11, bac+3) : 65,1 dhs/j (6h de travail par jour, sans compter les gardes qui leurs sont rémunérées, 13emois)

Magistrat (échelle 11, bac+5) : 100,91 dhs./h

En faisant la grève, les internes et résident ne cherchent ni avantages ni richesse, mais seulement à ce que leurs sacrifices soient reconnus et que leur dignité soit regagnée.

*Source à consulter sur ce lien.