LES BLOGS
11/01/2018 06h:22 CET | Actualisé 11/01/2018 06h:22 CET

Assegas amazigh ameggaz !

DR

- Bouteflika a annoncé sa décision de consacrer Yennayer journée chômée et payée dès le 12 janvier prochain.

- Ah bon ? Un vendredi. Ça ne doit pas lui coûter cher en ces temps de crise.

- Il a aussi chargé le gouvernement d'accélérer la préparation du projet de Loi organique portant création d'une Académie algérienne de la langue amazighe

- Yaw ?

- M. Tazaghrt, a bien accueilli la décision. "Cette décision intelligente et lucide, pour laquelle se sont battues plusieurs générations de militantes et de militants, mit l'Algérie en phase avec sa profondeur historique et civilisationnelle. (...) Elle vient, en ces moments de doutes et de crises multiples, renforcer la cohésion de notre nation en agissant sur les malentendus identitaires inutiles, fruits d'une gouvernance qui a toujours manqué de clairvoyance et d'anticipation".

- Oui bien sûr. Cette décision historique va faire bondir le cours du dinar. Elle va sans doute voir l'Algérie sortir de son isolement actuel et nos consulats vont être assailis de demandes de visas touristiques et d'affaires. Même le Maroc va finir par abandonner le Sahara occidental.

- Pour une fois, le pouvoir algérien a réussi à faire l'unanimité autour d'une décision !

- Oui bien sûr. De puissance régionale, on est devenu puissance spatiale et bientôt le phare des pays arabes et musulmans.

- Tu n'es pas content ?

- Si , si ! Je m'interroge juste sur la façon dont ont été prises ces décisions. Hada Makane !

- C'est-à-dire ?

- Ce sont des décisions importantes qui auraient pu passer au moins par la chambre d'enregistrement qu'est l'Assemblée Nationale ou par celle de la danse du ventre qu'est le Sénat, non ?

- Ben justement puisque tu les qualifie de chambre d'enregistrement, alors autant se passer d'eux. Benghabrit a aussi décidé d'élargir l'enseignement du Tamazigh à une dizaine de nouvelles wilayas, en même temps qu'il sera renforcé dans les 38 autres où il existe déjà.

- Allah ibarek. A-t-elle donné des informations sur la formation des profs à cet enseignement ? Quel alphabet utiliser ? Quels supports pédagogiques produits et par qui ? Quel poids de cet enseignement aux examens nationaux ?

- Je ne sais pas. Je te rapporte ce que dit la presse. Hada makane

- Et cette décision d'accélérer la préparation du projet de Loi organique portant création d'une Académie algérienne de la langue amazighe ?

- Tu es contre ?

- Je ne suis pas contre mais elle a été prise par un Président assis, malade et inaudible. Ni discours solennel, ni grande messe avec les Partis ou le Parlement. Juste un communiqué de la présidence distribuée à la presse. Un homme seul qui décide seul dans son coin et à qui on lui attribue tout. Absolument tout ! Peut-on décider de l'avenir d'une langue millénaire par un simple communiqué ? Tout se passe comme si, n'ayant pas les moyens d'assurer financièrement la paix sociale à coups de dollars, le pouvoir verse dans des décisions aussi hâtives que démagogiques sans même créer les conditions nécessaires à leur application effective. Cette académie de la langue Amazighe, cela fait des années qu'on en parle !

- Rabat joie va !

- "La véracité n'a jamais figuré au nombre des vertus politiques, et le mensonge a toujours été considéré comme un moyen parfaitement justifié dans les affaires politiques".

- Chaba hadi, c'est de qui ?

- Googleha etssibha ya el moussiba !

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.