LES BLOGS
14/09/2015 09h:05 CET | Actualisé 14/09/2016 06h:12 CET

L'Algérie et son "Dieu" sans prophètes

En mars 2014, l'Office national des statistiques (ONS) nous signalait que "L'espérance de vie à la naissance est passée en Algérie de 76,4 ans en 2012 à 77 ans en 2013, enregistrant une amélioration de 7 mois " C'est donc à cet âge que Bouteflika a jugé utile de mettre à la retraite "Rab Dzair" ou le Dieu de l'Algérie, le privant toutefois de quelques mois par rapport à cette moyenne fatidique. La moyenne d'âge de nos ministres est supérieure à 60 ans avec un écart type important, faussée notamment par l'intruse Houda Imane Feraoun, qui, du haut de ses 36 ans, tente de se faire une place au milieu des loups.

Le nouveau DRS est relativement jeune. Il a presque un nom, même explosif, mais surtout un visage.

Sellal nous avait promis que le 4eme mandat sera celui du bonheur de l'Algérien. Dans la tradition musulmane, il se dit qu'une des récompenses suprêmes du musulman au Paradis est de voir Dieu. "Les bienheureux, guidés par le Prophète, arriveront sur une vaste esplanade surplombée par le trône de Dieu. Le voile de lumière qui auréole le trône se dissipe et Dieu apparaît alors à ses hôtes, comme "la pleine lune", et leur parle. Ce moment est considéré comme supérieur à tous les plaisirs du paradis et présenté comme la consécration d'une vie pieuse et vertueus." . On y est ! Sellal a donc tenu sa promesse !

La presse a présenté ce changement de chaises musicales comme un séisme politique ! Les analyses se sont multipliées quant à l'interprétation de cette décision d'un Président âgé de 78 ans, dépassant donc d'un an l'espérance de vie de l'Algérien. Mais, compte tenu de l'état de santé de Bouteflika, n'a-t-on pas le droit de s'interroger sur le "qui prend les décisions pour ou contre qui" ?

Le site de la présidence de la RADP - pudiquement appelé El Mouradia- recense les dernières activités de notre Président assis. Il reçoit, il reçoit et il reçoit encore... des chefs d'Etat, des ministres, des diplomates. Il fut un temps où le Président accompagnait ses illustres hôtes au moment de leur déclaration solennelle après leur entretien avec Son Excellence. Le dernier conseil des ministres date du 22 juillet 2015. Hada Makane. Ça fait peu pour un Président d'un grand pays non ?

Sur ce même site, censé être la vitrine pour toute personne qui s'intéresse à la vie politique en Algérie, la biographie de Bouteflika s'arrête, là aussi bizarrement en 2009 avec ce "Le 12 février, il annonce sa décision de se présenter à l'élection présidentielle du 9 avril 2009 comme candidat indépendant. Il est réélu avec un taux de 90,24% des suffrages exprimés."

Et pourtant, les services de la présidence disposent de compétences de poids en la personne de Sous-Fakhamatouhou - Said Bouteflika- en matière d'électronique ou d'informatique dont la thèse de Doctorat soutenue en 1986 à Paris 6 portait sur la "Contribution à la reconnaissance des caractères multifontes par des méthodes de comparaison de chaînes d'éléments caractéristiques" . Mais Said est peut être trop préoccupé par les affaires et n'a pas le temps de s'attarder sur la communication au niveau de la Présidence.

Oubliés, pour un temps, la chute vertigineuse de réserves de change, celle du dinar, l'interminable crise du logement, notre dépendance alimentaire, la rentrée scolaire et universitaire, l'accès aux soins, la cherté de la vie, l'injustice et tous les problèmes du quotidien de l'Algérien. Pour un temps !

Nous avons donc un nouveau "Dieu". Il nous reste à connaître ses prophètes.

LIRE AUSSI: Le site de la présidence algérienne au 36ème rang africain, selon Jeune Afrique

LIRE AUSSI SUR LES BLOGS: Toufik s'en va, le Général Soupçon est toujours au pouvoir

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.