LES BLOGS
11/02/2016 11h:24 CET | Actualisé 11/02/2017 06h:12 CET

Accueillir une nouvelle catégorie d'employés: la génération Z

Il est très possible que vous ayez vous-même à recourir cet été aux services des membres de cette génération née depuis 1995. Qu'ont-ils de spécial? À quoi doit-on s'attendre?

Getty Images/Blend Images

Les premiers à faire partie de la génération Z (nés entre 1995 et 2010) entrent graduellement dans le monde du travail. Si vous ne l'aviez pas encore remarqué, il y a de fortes chances que vous les voyiez de plus en plus à l'été. Puisque qu'un bon nombre d'emplois estivaux sont occupés par des jeunes, il est très possible que vous ayez vous-même à recourir aux services des membres de cette génération. Qu'ont-ils de spécial? À quoi doit-on s'attendre?

Certains les perçoivent comme des accros du digital, ceux qui cliquent toute la journée durant, passent un temps incroyable sur les réseaux sociaux et communiquent avec leurs amis en mode virtuel plus souvent qu'en chair et en os.

Profil plutôt insouciant, selon certains... sauf que dans les faits, cette génération a grandi dans la tourmente de la mondialisation avec la croissance du terrorisme, les attentats du 11 septembre, la crise financière de 2008, pour en nommer quelques uns seulement. (Pas étonnant qu'ils aiment autant les films de super-héros qui sauvent la planète!)

Dans son article The Final Generation - Recruiting Gen 'Z', Raghav Singh soutient que la génération Z est frugale, économe, possède un sens moral élevé et le désir de bâtir. Il les décrit comme étant consciencieux, travaillants, et quelque peu anxieux et soucieux du futur.

À cette liste j'ajouterais que grâce aux progrès technologiques et à l'accessibilité accrue de l'internet, la génération Z est déjà munie de plus de connaissances et d'expertise que les générations précédentes. Après tout, n'est-il pas fréquent de les voir enseigner aux plus âgés l'utilisation de téléphones intelligents, de tablettes, d'applications et autres?

Toujours selon Raghav Singh, une fois sur le marché du travail, la génération Z accordera moins d'importance à l'argent, préférant plutôt transformer une passion ou un hobby en entreprise ou carrière.

D'après lui, cette nouvelle main d'œuvre va se tourner vers l'entrepreneuriat, ce qui risque de rendre difficile la tâche de les persuader à travailler pour les autres. C'est pourquoi il pense que même si un grand nombre d'entre eux sont encore à l'école, il n'est pas trop tôt pour songer à des stratégies pour les attirer, car plusieurs approches de recrutement répandues devront être remodelées. Parmi les recommandations qu'il formule pour attirer les leaders du futur, j'en ai retenu quelques unes que je partage avec vous ci-dessous.

• Gardez vos messages courts - utilisez les emojis et les images ;

• Incluez une cause sociale que vous soutenez ;

• Répandez vos messages à travers de multiples écrans: Youtube, Snapchat, Tumblr. (À noter: ce sont les choix de Raghav Singh) ;

• Visez leur esprit entrepreneurial - même les postes juniors offrent des opportunités d'écouter leurs idées.

Avec l'application de telles suggestions, il faut reconnaître que les postes risquent fort de ne plus être présentés de la même façon. Imaginez un peu, à quoi pourrait ressembler une opportunité de stage chez un géant de Sillicon Valley: snapchat d'un jeune employé militant, pancarte à la main, contre l'intimidation, et arborant un t-shirt avec l'inscription «joignez nos rangs, partagez vos convictions» le tout avec une légende disant ;:

2016-02-10-1455135644-9808812-AnnoncepourGenerationZ.jpg

Si à cet instant précis vous souriez, c'est que vous avez déjà compris qu'il s'agit d'une représentation loufoque de l'évolution (déjà bien amorcée) de l'attraction des talents. Il n'en reste pas moins que pour attirer les meilleurs, il sera de plus en plus nécessaire de se montrer créatif, une chose que la venue de la génération Z nous inspirera à faire encore mieux.

En résumé, il est important de reconnaître les différences de ceux qui font partie de la génération Z et de les rejoindre là où ils sont nés, dans l'ère numérique, plutôt que là où nous les voudrions. Tout comme les générations qui les ont précédé, ils doivent créer leurs propres identités et se faire une place quelle qu'elle soit. À l'image des emojis, ils ont de multiples visages et il n'en tient qu'à vous de choisir quel emoji vous convient.

Un article écrit par Sonia Desrosiers

LIRE AUSSI:

Galerie photo Les grosses erreurs lors de l'entretien d'embauche Voyez les images