LES BLOGS
30/03/2016 08h:51 CET | Actualisé 31/03/2017 06h:12 CET

Le musée du Bardo, un an après les attentats

J'espère madame la ministre que vous prendrez connaissance de ce qui se passe dans ce haut lieu de l'Histoire et de la Culture tunisienne. Ce n'est qu'ensemble, citoyens et gouvernants, que nous pourrons redorer le blason d'un musée devenu malgré lui, un "musée de la terreur".

ASSOCIATED PRESS

Madame la ministre de la Culture, je veux que mon témoignage soit constructif.

Nous sommes allés, dimanche au musée du Bardo.

Et nous avons été déçus:

-Premièrement, il n'y avait pas de guide. Normal, diriez vous: c'est un dimanche! Mais non! Le musée est fermé le lundi, donc le jour de pause, logiquement, c'est le lundi.

-Deuxièmement, il n'y avait pas d'audioguide. Mais en cours de visite, nous nous apercevons qu'il y a quand même des notices descriptives avec des schémas d'audioguide. L'explication donnée est: "Le réseau orange Madame... il ne marche pas toujours."

J'avais avec moi des invités français, et je réussis, quand même, à choper quelqu'un qui travaille là bas pour qu'il nous fasse au moins un descriptif des salles du premier étage.

La visite du bas commence et qu'elle ne fut la surprise de mes invités: nous rentrions dans des salles sans noms, sans chronologie. La beauté des mosaïques n'a presque pas eu d'effet sur eux tant les salles gigantesques étaient vides. Des bijoux et des ustensiles collés au mur alors qu'ils auraient du être exposés en plein milieu pour combler les espaces perdus.

Par contre, ce qui est parfaitement exposé, au premier étage, par la personne qui nous a gentiment accompagné, sont les traces de balles! "Au mur, sur les vitrines... voilà la salle où ils se sont cachés, par où ils se sont enfuis, le balcon d'où ils regardaient."

Notre musée de mosaïques se transforme en musée du terrorisme... IL FAUT FAIRE ATTENTION!


bardo museum

image d'illustration


Madame la ministre,

Où est le conservateur du musée?

Où sont les rapports des archéologues accompagnant les mosaïques?

Pourquoi ne pas exploiter les grands murs blancs avec des écrits sur l'Histoire du pays?

Pourquoi il n'y a pas plus d'informations communiquées?

Pourquoi les traces de balles n'ont pas été colmatées et pourquoi est-ce cela qui est mis en avant?

Pourquoi notre musée du Bardo n'a pas laissé d'empreintes chez mes amis?

Mes amis aiment la Tunisie et, même si déçus du musée du Bardo, veulent y retourner et veulent aider au développement de la culture et à la sauvegarde du patrimoine. Ils comprennent que le pays est en crise, mais comment ramener les touristes si ils n'ont à voir que les traces de balles?

J'espère madame la ministre que vous prendrez connaissance de ce qui se passe dans ce haut lieu de l'Histoire et de la Culture tunisienne. Ce n'est qu'ensemble, citoyens et gouvernants, que nous pourrons redorer le blason d'un musée devenu malgré lui, un "musée de la terreur".

Je suis prête, ainsi que mes amis, à aider et nous avons plein de projets! Le musée pourrait abriter des spectacles de musique, de danse et même de théâtre! Contactez-moi... Je m'appelle Selma Boukef!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.