LES BLOGS
02/07/2014 07h:08 CET | Actualisé 01/09/2014 06h:12 CET

Qualification Algérienne et la Crise du Patriotisme Français

PATRIOTISME - Alors que le sport algérien accédait à l'Histoire, des milliers de français d'ascendance algérienne, et de franco-algériens défilaient dans les rues françaises pour exprimer leur joie, et leur fierté d'être algérien. Et comme il est pratiquement devenu coutume lors des matchs de l'Algérie, d'importants dégâts ont été enregistrés

Alors que le sport algérien accédait à l'Histoire, des milliers de français d'ascendance algérienne, et de franco-algériens défilaient dans les rues françaises pour exprimer leur joie, et leur fierté d'être algérien. Et comme il est pratiquement devenu coutume lors des matchs de l'Algérie, d'importants dégâts ont été enregistrés. Des dégâts matériels, où des casseurs présents dans la foule ont saccagé, pillé, brûlé, et vandalisé à tout-va, suivi des insultes "habituelles" envers la France.

Ces actes sont inadmissibles, et salissent l'image des maghrébins en France, mais aussi des maghrébins du "bled". Ils sont aussi révélateurs d'une véritable fracture sociale dans l'Hexagone. Des jeunes français d'origine maghrébine, ayant vécu pour la plupart toute leur vie en France, dénigrent la nation française et se cramponnent à leurs origines en les revendiquant de façons outrancières et irrespectueuses. Crier "nique la France" n'ajoute pas d'éclat à un "Vive l'Algérie". Au contraire, cela le salit.

Bien que ce soit une minorité qui accomplit ces gestes, la répétition de ces évènements irrespectueux envers leur nation d'accueil par des jeunes français, allant de siffler la Marseillaise à brûler des voitures, est inquiétante. Et il est normal que les Français en soient outrés. Les Algériens, les Tunisiens, ou autres n'accepteraient jamais que l'on siffle leur hymne, ou qu'on insulte leur patrie au sein de leur territoire. Il en va de même en France. Lorsqu'il nous est donné le privilège de la nationalité sur un territoire, le respect est un devoir, et l'irrespect une infraction. Ces actes sont donc condamnables.

Certains invoqueront les raisons de ces actes. Ces jeunes - pour la plupart - seraient mal aimés par la France, qui les aurait casés dans des ghettos HLM qui sentent la pisse, et où l'ascenseur social est bloqué au sous-sol. Il serait normal que ces jeunes oubliés s'en prennent à la France, et ne lui accorde aucun amour, aucun respect. Ce serait leur droit.

Il n'en est rien. Bien que les conditions de vie de ces familles, leurs histoires, sont souvent douloureuses et que l'Etat français (et non la France, ou les Français) les a oubliés et marginalisés, cela ne constitue en aucun cas une excuse pour faire preuve d'une haine viscérale et irréfléchie de la France, en tant qu'entité nationale, culturelle et populaire. La victimisation sociale systématique qui expliquerait les vandalismes des uns, et les insultes des autres empruntent un chemin boueux.

Lorsque l'on a passé sa vie au sein d'un pays, fut-ce t'elle dans la pauvreté et certaines fois dans le racisme, le respect des valeurs, et la reconnaissance, si ce n'est le patriotisme envers ce pays, sont un devoir qui accompagne éternellement les droits de chaque citoyen. Et ce, quel que soit la nation en question, Tunisie, Algérie, France ou Allemagne. Ces personnes ne font en aucun cas preuve de nationalisme et de patriotisme algériens en accomplissant ces détériorations, car ces sentiments d'appartenance passent d'abord et avant tout par le respect même des concepts de nationalisme et de patriotisme.

Un patriote d'un quelconque pays ne se permettraient pas de manquer de respect aux signes distinctifs d'une autre Nation, et se sentirait solidaire des patriotes de la dite nation, plutôt que de les insulter.

Ces actes ont aussi amené d'autres débats sur la table politique, comme l'interdiction de la double nationalité, ou l'inconvenance des effusions de joie d'une nation étrangère au sein d'un territoire donné. Il faut y répondre, et écouter les points de vue de tous afin d'arriver à une solution logique et bénéfique pour la France.

L'interdiction de la double nationalité ne serait qu'une mesure stérile qui ne ferait peut-être qu'envenimer les choses. La plupart des personnes en question plus haut sont souvent seulement de nationalité française, et fussent-ils de double nationalité, rien ne les empêcheraient de garder le passeport français en continuant les délits. Par leur irrespect à la nation française, ces personnes démontrent une indifférence envers la nation en générale, et il semble qu'ils haïssent plus la France, qu'ils n'aiment leur pays d'origine.

La double nationalité est aussi un privilège rare, où une personne s'approprie les valeurs, la culture, et l'histoire de deux nations. La double nationalité devient alors un plaidoyer pour le patriotisme, plutôt qu'un barrage à celui-ci. Néanmoins, depuis quelques années en France, les gouvernements successifs ont provoqué un véritable démantèlement du patriotisme français, à travers diverses mesures et actions symboliques, affaiblissant le sentiment d'appartenance à la nation française.

Ceci explique probablement l'envie chez certains d'interdire la double nationalité. Cela ne semble pourtant pas être une bonne initiative, puisque en privant des patriotes français de leur autre nationalité - algérienne, russe, ou belge - on les diminue dans leur sentiment nationaliste, tout en affectant que très légèrement ceux qui portent réellement préjudice à la nation française - les décideurs n'étant souvent pas des binationaux.

Certains, notamment au sein du Front National, ont exprimé leur désarroi de voir une nation autre que la France célébrée au sein du territoire français. Pourtant, ces célébrations, lorsqu'elles sont pacifiques, et respectueuses du pays d'accueil, ne sont pas un préjudice. Au contraire, elles peuvent susciter un sursaut d'orgueil au sein du peuple français, qui saura lors des prochaines victoires démontrer la force renaissante de son patriotisme.

Les personnes qui voient en ces fêtes patriotiques une menace, sont influencées par la faiblesse provoquée de la nation française, et cela est compréhensible. Toutefois, la raison doit prendre l'ascendant sur les sentiments de peur, et laisser entrevoir que ce genre de joies patriotiques affichées, renforcent de façon universelle le patriotisme en tant que concept général. Ce n'est pas le nationalisme des autres qui affaiblit la nation française, mais c'est le manque de patriotisme au sein des Français.

Lorsque des franco-algériens expriment leur joie pour l'Algérie, il ne faut pas penser à des mesures pour que ces personnes n'expriment pas ce contentement - cela serait caresser le système dans le sens du poil en dénigrant le sentiment national dans son universalité- mais plutôt chercher à ce qu'ils défilent aussi lorsque la France gagne, et qu'ils soient fiers de leur nationalité française.

Ainsi, plutôt que d'essayer d'empêcher, dans un fonctionnement antipatriotique, les Algériens ou les descendants d'Algériens de chanter haut et fort Qassaman en France, il faut empêcher ces mêmes personnes de siffler La Marseillaise, et condamner ces actes d'irrespect à la nation. Dans un même élan de favoritisme envers le sentiment national, des mesures d'inclusion rigoureuses devront inculquer à ces personnes écorchées, le patriotisme français. Car on ne peut chanter "aux armes" sans s'armer au préalable, et car on ne peut invoquer "les enfants de la patrie" lorsque ceux-ci se conduisent comme des orphelins.

Retrouvez les blogs du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.