LES BLOGS
02/11/2014 12h:46 CET | Actualisé 02/01/2015 06h:12 CET

23 nominés pour le ballon d'or, où sont les joueurs marocains?

FOOTBALL - Chaque fin d'année, le football récompense ses artistes. Le célèbre Ballon d'or désigne le meilleur joueur de l'année écoulée. Inutile de préciser qu'aucun joueur marocain ni maghrébin ne figure dans cette liste. Retrouver un Lion de l'Atlas, un Fennec, ou un Aigle de Carthage au milieu de cette pléiade de talents relève désormais d'une douce utopie.

FOOTBALL - Chaque fin d'année, le football récompense ses artistes. Le célèbre Ballon d'or désigne le meilleur joueur de l'année écoulée, de par ses performances sur le terrain mais aussi pour les titres que ce dernier aurait remportés.

Mardi 28 octobre, la FIFA a révélé la fameuse liste tant attendue des 23 joueurs nominés pour ce prix si prestigieux. Peu de surprises: du beau monde entoure les deux meilleurs joueurs de la planète que sont Cristiano Ronaldo et Lionel Messi depuis plusieurs années maintenant.

Triste nouvelle pour le continent africain: un seul représentant parmi les stars du ballon rond. L'excellent milieu ivoirien, Yaya Touré, semble désormais bien seul dans son rôle de top player, rôle abandonné depuis quelques saisons déjà par les joueurs africains. Il est inutile de préciser qu'aucun joueur marocain ni maghrébin ne figure dans cette liste. Retrouver un Lion de l'Atlas, un Fennec, ou un Aigle de Carthage au milieu de cette pléiade de talents relève désormais d'une douce utopie.

Pour postuler à cette récompense ultime pour tout footballeur il faut déjà remplir plusieurs critères: jouer dans un grand club, y être titulaire indiscutable et performant, réussir des actions de grande classe lors des rencontres de haut niveau (C1) et bien sûr remporter des titres. Aujourd'hui, aucun joueur marocain ne remplit ces conditions.

Avec le seul Mehdi Benatia jouant dans un grand club (Bayern Munich), le Royaume est démuni de réels footballeurs de talent. Un constat froid mais réaliste sur le niveau actuel des professionnels marocains. Aucun joueur chérifien n'a encore été cité dans les nominés depuis que le titre désigne le meilleur joueur de la planète tous championnats confondus. Et vu la situation actuelle, ce n'est pas près d'arriver.

Alors oui, certaines starlettes ont tenté d'émerger. Belhanda, perdu depuis en Europe de l'Est, aurait pu compter sur l'échiquier du foot mondial. Adel Taarabt, virtuose du dribble raillé pour son poids par son propre coach, était censé incarner le renouveau du Mountakhab. Marouane Chamakh, si impressionnant à Bordeaux, préfère désormais les cafés-chichas londoniens aux vertes pelouses anglaises. Et il y en a d'autres.

Des promesses sans lendemain qui rappellent douloureusement aux fans des Lions de l'Atlas que la glorieuse histoire du football marocain n'est plus qu'un vestige du passé.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.