LES BLOGS
20/06/2016 05h:07 CET | Actualisé 09/06/2017 06h:12 CET

L'égocentrisme dans le monde professionnel

Big Cheese Photo via Getty Images

L'œuf, devient larve,

la larve, devient chrysalide,

le chrysalide, devient papillon.

C'est le cycle normal de l'évolution d'un papillon.

Dans la plupart des pays arabophones, ce n'est pas comme cela qu'il évolue.

Au contraire.

D'œuf, ils veulent directement être majestueux tels des papillons. Tous, croient qu'ils sont les plus favorables à telle ou telle chose.

Personne ne veut apprendre, se connaitre soi-même, évoluer pas-à-pas. Personne ne souhaite reconnaitre qu'il n'est pas encore mûr. Tout le monde se voit le centre du monde, de son monde à lui.

Tout lui appartient et lui seul peut décider en faveur ou en défaveur des choses.

Depuis son plus jeune âge:

-C'est lui le numéro 10 de son équipe de foot,

-C'est lui le chef de bande,

-C'est lui le Casanova,

-C'est lui l'homme parfait,

-C'est lui le PDG de tout et de rien.

Au café, ils n'ont d'autres sujets que de parler des autres, de leurs erreurs et de leurs problèmes.

A chaque stade, il se voit celui qui a le mérite d'être à la place des autres, c'est son droit d'être le meneur, l'exemple, et le responsable.

Mais il se ment à lui-même, c'est une illusion, une chimère.

Il n'a mérité aucune de ses places, car n'a fourni aucun effort, n'a pas levé le petit doigt, n'a même pas utilisé sa matière grise.

Des tonnes de matière grise à vendre, en très bon état, n'a que peu servi, disponible de suite.

Avec facilité de paiement.

Nous serons obligé de la vendre, cette matière qui n'a presque jamais été utilisée.

Au lieu de cela, ils utilisent les raccourcis, les coups bas et les guet-apens. C'est pour cela que dans notre société, nous voyons la corruption, les plagiats, les ouï-dires, les bruits de couloir, la bassesse, parler en mal des autres, et la synergie destructive.

Ce style social fait honte et laisse sans voix.

Heureusement que des solutions existent.

Il faut commencer par soi, se réparer soi-même, et faire taire son égo. Il faut penser équipe, et non pas solo, jouer en groupe, s'entraider, mettre ses capacités et les fusionner avec celles des autres afin d'en tirer le maximum de profit, être un meneur, et un suiveur en même temps.

Il faut avoir du mérite pour chaque chose qu'on a, ou qu'on aura. Ne jamais arrêter d'avoir soif de leçons, d'expériences et de nouveautés.

Et la prochaine fois au café, pensez à partager vos expériences, vos leçons de vie et vous entraider à trouver des solutions.

Soyez constructifs, soyez pertinents...et un jour qui sait, nous évoluerons.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

12 conseils pour être plus productif au travail