LES BLOGS
01/01/2018 17h:34 CET | Actualisé 01/01/2018 17h:59 CET

Les bus roses: non mais allô quoi!

Getty Images/iStockphoto

SOCIÉTÉ - Il me faut saluer les déclarations de l'excellent édile de Rabat. Il nous rappelle que les violences faites aux femmes sont étrangères à la culture musulmane. Si j'en crois les statistiques officielles nous disant que plus de 60% des femmes au Maroc subissent des violences, je suis prise d'un vertige. Soit la majorité des hommes musulmans ne connaissent pas leur culture, soit ils se sont convertis à une autre religion acceptant les violences faites aux femmes et il faudra me dire laquelle pour qu'on lance une nouvelle guerre sainte.

Dernière solution, le Maroc est un trop beau pays, trop accueillant, et nous avons visiblement trop d'étrangers violentant les femmes marocaines et, dans ce cas, puisqu'il est à Rabat, je lui suggère de faire le tour des ambassades étrangères pour leur expliquer qu'il faut cesser de nous envoyer des étrangers mal éduqués.

Bon, puisqu'il faut bien dire quelque chose en tant qu'homme politique et qu'on attend de lui des réponses aux problèmes, il a trouvé la solution géniale: on va faire des bus réservés aux femmes, et puis roses tant qu'à faire, pour qu'elles les voient bien de loin. Je me demande si l'on va repeindre les bus réservés aux hommes en bleu? Et puis tant qu'on y est, y aura-t-il une couleur pour les juifs? Les Allemands? Les Français? Les enfants de moins de douze ans? Les handicapés? Et j'en oublie certainement.

En ces temps de difficultés économiques, voilà qui va bien arranger les affaires des vendeurs de peinture! Et puisque la violence n'est pas que dans les bus mais aussi dans la rue, va-t-on réserver des trottoirs pour les femmes, des cafés, des écoles, des hôpitaux? Cela me semble bien compliqué, autant faire plus simple. Il n'y a qu'à tracer une ligne pour couper le Maroc en deux. Une belle frontière avec barbelés et tout, et tout, et d'un côté les hommes et de l'autre les femmes. Ce sera facile de reconnaître les côtés puisqu'il n'y aura de la lumière que du côté des femmes car nous sommes toutes "des lustres", comme l'a si bien dit son éminent collègue.

Sur ce point je suis assez d'accord car finalement, cela prouve bien le côté sombre des hommes. Donc voilà bien la solution géniale! Au lieu de mieux vivre ensemble, on n'a qu'a ne plus vivre ensemble. Cela illustre parfaitement l'adage: il vaut mieux se taire et passer pour un imbécile que de l'ouvrir pour le prouver.

Enfin, heureusement que cette résolution ne sera étudiée que lorsque les problèmes de transport en commun seront résolus ce qui n'est pas demain la veillen tout comme la solution aux violences faites aux femmes.

LIRE AUSSI: