LES BLOGS
07/01/2016 06h:50 CET | Actualisé 07/01/2017 06h:12 CET

Qu'attendre de cet énième procès de Sonatrach 1 ?

DR

Je crois que c'est Kateb Yacine qui disait "pointez du doigt le sommet de l'État, vous ne risquerez pas de vous tromper".

"Que d'encre a coulé et que de parlottes dans les bureaux les rues et les cafés. Cela turlupine depuis longtemps les algériens marqués par la révolution algérienne et le mouvement national. Ces algériens marqués par les luttes des aînés contre le colonialisme, ces luttes qui avaient consolidé chez eux et pour longtemps encore l'attachement à la liberté, à l'égalité, à la solidarité nationale, à l'idéal républicaine. Et qui ne comprennent pas ce fléau de la corruption étalé dans les journaux par cette lutte de clan, chacun accusant son adversaire d'avoir volé plus que l'autre.

Ce qui est certain, c'est que toute cette corruption dessert l'Algérie, freinée dans son développement, et tous les Algériens, leur pouvoir d'achat érodé au fil des années. Alors qu'attendre de cet énième procès de Sonatrach 1 un qui fait la Une des journaux ces jours ?

Les Algériens en ont marre de voir juger et condamner des lampistes alors que les grands requins filent des mains de la justice. D'où le désintérêt des Algériens.

"A quoi sert toute cette mascarade ?" disent-ils. Les Algériens sont dans l'attente de véritables décisions et sanctions qui feraient réfléchir à différentes reprises corrompus et corrupteurs avant leurs méfaits.

On se souvient de l'ère de Boumediene quand ce cadre de la société Sonatro a été exécuté car s'adonnant à la corruption. Et cela n'avait pas permis la généralisation de ce fléau à toute la société et cela pour le bien de tous. Bien sûr que les Algériens ne réclament pas des peines de mort mais que tout cela cesse.

Les plus avertis se posent cette question pertinente : "est-il possible de scier la branche sur laquelle on est assis ?"

Les Algériens ne sont pas dupes ils désignent souvent du doigt le sommet de l'Etat.

Il ne nous reste qu'à souhaiter, maintenant qu'ils ont eu tant de mandats à se servir à coups de milliards de pétrodollars, qu'ils penseraient enfin aux malheureux algériens qui rêvent tant d'une Algérie développée où seront concrétisés les idéaux de la révolution algérienne.

Il y va de l'existence même de l'Etat algérien menacé depuis maintenant bien des décennies.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.