LES BLOGS
27/03/2016 05h:41 CET | Actualisé 28/03/2017 06h:12 CET

Le réfugié (POÈME)

Dans la ville tout le monde est si quiet. Lui, le pauvre homme se sent inquiet,

DR

Dans la ville tout le monde est si quiet.

Lui, le pauvre homme se sent inquiet,

Vivant chaque jour, chaque soir, persécuté:

"Pourquoi suis-je tout le temps fustigé ?

Ma vie se dit-il ne sera jamais tranquille,

Pointé du doigt tel un pestiféré...

"J'ai fui le monde en folie

Pour n'être nulle part le bienvenu.

"Mon Dieu ! Quel mal ai-je commis,

Pour mériter tels supplices ?

Mon Dieu quel mal ai-je commis,

Obligé à supporter leurs vices ?

Pour l'apaisement, je voudrais périr,

Tant j'aspire au repos éternel

A cause des temps si durs.

Mon Dieu, mon Dieu ,

Qu'avons-nous fait

Pour mériter un tel sort !

LIRE AUSSI: Un peu de respect pour tous les malheureux surpris par les guerres

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.