LES BLOGS
30/12/2015 13h:11 CET | Actualisé 29/12/2016 06h:12 CET

2015, rétrospective d'une année upside down

Une année, ce n'est rien. Trois fois rien. Proportionnellement à un millénaire, aux millénaires de l'humanité ce n'est absolument rien, à peine un clin d'œil.

2015 fera partie de ces nombreuses années qui ont bizarrement marqué l'humanité plus que d'autres.

2015. Chronologie de la poisse de cette année 'porta sfiga' dirait l'italien !

Janvier. En Tunisie, « the only success of the Arab spring » comme l'écrit le Washington post, on espérait commencer l'année en partant sur de bonnes bases et faire quelque chose d'aussi utile que le « vote utile ».

Il n'en fut rien. Et, en 2015, il est clair que l'utilité battait son plein. Si bien qu'un ancien ministre sous Ben Ali, a formé le nouveau gouvernement. Et quel gouvernement !

La personne qui a le plus eu la poisse en 2015, c'est bien sûr François Hollande qui en une semaine devait faire face à Valérie Trierweiler qui compte faire un film de son livre 'Merci pour ce moment' et aux attaques de Charlie Hebdo.

Il nous a même sorti la phrase la plus perspicace de l'histoire de France: «C'était un attentat terroriste ». On n'était pas au courant ! On pensait qu'ils faisaient une partie de golf et c'est pour ça qu'il y a eu des morts. Entre temps, il ne faut pas trop lui en vouloir, il a eu plus d'une catastrophe "dans le pipe" cette année.

Février. On nous a menti. On devrait les poursuivre pour publicité mensongère. Ils nous avaient même dit qu'ils avaient de quoi gouverner 4 Etats.

C'est pour ça que Habib Essid a cavalé pendant des semaines pour former un gouvernement.

Un gouvernement avec Ennahdha, Afek Tounes et le parti de Slim Riahi. Pour ceux qui avaient voté utile pour évincer Ennahdha du pouvoir, c'est l'expression la plus absolue de l'inutilité du vote utile.

Non seulement ils s'allient avec Ennahdha, mais aussi avec Slim Riahi. Je ne sais pas quel est le pire ; Nidaa Tounes brut ? Nidaa Tounes et Ennahdha ? Nidaa Tounes et Ennahdha et Slim Riahi ? Ennahdha et Slim Riahi ?

Comment ? Quatre Etats entiers ? Je crois que c'est cuit ! Déjà qu'ils ont du mal avec un seul!

Mars. Le fou. On y a collectionnés les chocs. Selon M. Mohamed Talbi le Whisky et la prostitution... et bien... c'est halal ! Oui, oui, halal...

Deuxième choc- plus vandale- les attentats du Bardo. C'est là que Libération a écrit : « la Tunisie c'est fini », la Télévision Nationale diffusait en direct les conversations des forces de l'ordre lors de leur intervention. On combat le terrorisme autrement en Tunisie, un peu en mode jeu vidéo.

Avril. On a bien travaillé. Poisson d'avril!

Grèves, grèves et encore des grèves. Enseignants. Juges. Hôpitaux. La liste est longue. L'année sera vraiment une année de grèves en particulier au niveau de l'éducation et de la santé. Paradoxalement les ministres à success stories ont été Said Aidi et Neji Jaloul. Cherchez la logique!

Mai. Un caporal sera à l'origine d'une fusillade au sein d'une caserne au Bardo. On s'inscrira dans le Guiness Book avec le plus grand drapeau du monde. Le plus grand drapeau du monde. Ca doit être pour ça qu'Obama a décidé de faire de la Tunisie un «allié-majeur non-membre de l'OTAN».

Mai, c'est aussi le mois de la vague 'winou el pétrole ?'. Oui, il parait que nous allons devenir le Qatar africain avec tout ce pétrole que nous avons.

Ramadan - Eté 2015. C'est une vérité générale l'été et pendant le ramadan, le tunisien lambda « lecteur de Chourouk » et spectateur de 'andi manqolek' est très productif.

L'esprit nippon se révèle chez tout le monde. À sept heures du matin tous les bureaux sont pleins et on fait même des heures sup'. C'est le seul moyen de rentabiliser le pétrole. En Tunisie nous devrions travailler moins pour lutter contre le terrorisme.

Juin 2015 sera malheureusement marqué par une autre attaque terroriste. C'est à Sousse que 38 personnes seront tuées. Sousse, une des destinations préférées des touristes.

En juillet, On déclare l'état d'urgence. On veut aussi construire un mur entre la Tunisie et la Libye. Ça aussi c'est de la rentabilisation pétrolière ! On commence à parler d'un projet d'amnistie économique. Le fait est que nous vivons sans le moindre clivage, et on vient nous parler d'une amnistie économique de toutes les personnes impliquées dans les détournements de fonds. Et un nouveau clivage, un !

Puis, en Août le manque de liquidités en banques s'élèvera. Le dinar fera encore des siennes. On pleurera le tourisme à chaudes larmes ! Économiquement, nous allons bien !

Septembre. On va bientôt déclarer faillite, et c'est la rentrée des classes. Slim Chaker, tel un professeur très confiant en ses élèves pense qu'on fera 2.5% de croissance. Mais il semble oublier que ses élè... son équipe, va supplier au FMI un nouveau plan d'aide.

En 2015 on perdra 52 places par rapport à 2011 au classement Davos, mais on va faire 2.5% de croissance ! Mais c'est Slim Chaker qui l'assure. C'est la rentrée et nous démarrons très mal.

Octobre. On ne parle que de Nida Tounes. Encore, et encore ! On ne sait plus qui est qui contre qui. Arrêtez le "legmi", partisans du palmier, vous avez un pays à gérer, que diable!

Novembre. Le mois le plus animé de l'année. Par des malheurs infinis. Attaques terroristes. Sidi Bouzid, Paris, Tunis.

L'attentat a lieu durant la semaine des JCC, on n'a pas peur et les salles sont pleines à craquer. Un des moments les plus forts des JCC, c'était de voir tant de fierté dans les yeux de Nouri Bouzid quand sa fille, Leila Bouzid avec son premier film, "A peine j'ouvre les yeux", a raflé quasiment tous les prix.

Pour clore le mois, BCE nous fait le discours merveilleux sur Nida... le Terrorisme. Quoi ? Il s'agissait d'un discours sur Nida Tounes et leur cuisine interne ? Mais non, il a dit qu'il faisait un discours sur le terrorisme.

Ca commence à bien faire, ce clanisme! Il parait que Hafedh Caied Essebsi est le méchant et Mohsen Marzouk le gentil. Nida s'essaie à la division cellulaire. Après tout nous somme tous le produit d'une division cellulaire, non ?

Décembre. La fameuse expression de Samir El Wafi « ahla wa sahla» s'est transformée en émission de télé, qui va remplacer le talk-show « Liman yajroö faqat » suspendu par la HAICA. Merci HAICA de donner à Samir Ouafi deux émissions, au prix d'une.

On a remis à notre cher Quartet un prix Nobel de la paix. Nessma nous l'a rappelé à longueur de journée avec des spots 'à-la-nessma', soyons gentils.

À Oslo, on a demandé à la communauté internationale de faire de la lutte contre le terrorisme une priorité. Ainsi, la Tunisie s'allie à l'Arabie Saoudite qui compte sauver la sécurité internationale et combattre ceux qui font qu'on assimile la terreur à l'islam. L'Arabie Saoudite va combattre le terrorisme et Hitler va combattre le nazisme. Chacun est libre dans sa schizophrénie, vous savez. Oui, mais il y a quelques mois on est officiellement devenus alliés de l'OTAN, non ? Et bien on va être sur deux fronts. Au pire ? On va se casser la gueule. Et, c'est déjà fait de toute façon !

En bref, nous avons eu un prix Nobel de la paix alors que nous sommes exportateurs de terroristes fabriqués dans nos prisons où on enferme des jeunes pour un joint ou pour homosexualité. On ne respecte pas encore les droits de l'Homme, ni les droits de l'enfant, ni même le code de la route.

Nous sommes en 2015, et en Tunisie rien ne tourne rond, tout va de travers. La contrainte fait partie du quotidien et la médiocrité devient mainstream. C'est une Tunisie upside down!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.