LES BLOGS
27/05/2014 17h:32 CET | Actualisé 14/03/2016 13h:29 CET

La photophobie algérienne

Prendre des photos peut être risqué en Algérie. Les policiers faisant peut-être une lecture tronquée des lois, peuvent vous interpeller et vérifier les photos prises: Le pays n'aime pas les appareils photos!

La photographie est à mes yeux une forme d'expression qui peut être à la fois poétique, romantique, dénonciatrice, choquante ou encore intrigante, attirante, énigmatique... La photo nous offre de nombreuses possibilités de créativité dont la seule limite est notre imagination... À travers les photos je souhaite donner à tous la possibilité d'entrer dans un autre univers, d'observer ce que j'observe, de vivre ce que je vis et de voyager comme je voyage... La photographie est un échappatoire au sein duquel aucune règle n'existe. À l'instant même où je prends une photo, je suis coupée du reste du monde et le temps n'existe plus. Jamais au grand jamais je ne pourrais me passer de ces instants magiques.

Dans ma propre expérience, en tant qu'Algérienne résidant à l'étranger qui visite son pays, j'ai été surprise que l'appareil photo pendu à mon cou était méprisé par la police. Je me méfie.

Une promenade autour du centre d'Alger, musée du Bardo, et la célèbre fontaine de chevaux était une occasion parfaite pour moi de prendre des photos. Bien que je susse que j'avais le droit de prendre des photos dans le musée, je me suis quand-même sentie coupable.

Il est effectivement illégal de prendre des photos de la police. Cette loi n'est pas spécifique à l'Algérie, mais s'applique dans de nombreux pays à travers le monde.

C'est un pays contrôlé. L'augmentation de la violence et des troubles civils signifie que la répression de la police est fréquente. Il est tout à fait naturel de rester hors d'ennui, mais en Algérie, la vigilance est une nécessité.

Cependant, ne vous méprenez pas: La police protège et soutien les touristes. À maintes reprises ils m'ont abordée pour s'assurer que j'allais bien, seulement, dès que ma caméra pointe vers le gouvernement, je suis immédiatement suivie ou dite de la ranger.

Si vous êtes interpellé par un policier, il vous faudra lui montrer le contenu de vos photos. S'il n'approuve pas, il vous montrera probablement où vous tenir et où pointer votre caméra.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.