LES BLOGS
27/05/2014 17h:28 CET | Actualisé 27/07/2014 06h:12 CET

La coupe du monde Brésilienne approche. Coup d'œil sur les adversaires de l'équipe Algérienne

Roman Pavlyuchenko et Andrei Arshavine, les héros de l'Euro 2008 ne sont plus là, la star du Lokomotiv, Dimitry Tarasov écarté pour cause de blessure non plus... Le milieu romain Radja Naiggolan, excellent cette saison en Serie A, est le grand absent de la liste des 24... Park Ji-Sung et Lee Young Pyo à la retraite, sans les ex-mancuniens et ex-spurs, l'équipe Coréenne ne compte plus de réelles stars dans ses rangs, mis à part le joueur de Watford prêté par Arsenal, l'attaquant Park Chu-Young.

La Russie:

La liste des 30:

Gardiens de but: Igor Akinfeev (CSKA Moscou), Yury Lodygin (Zenit St-Pétersbourg), Sergei Ryzhikov (Rubin Kazan).

Défenseurs: Alexander Anyukov (Zenit St-Pétersbourg), Alexei Berezutsky, Vasily Berezutsky, Sergei

Ignashevich, Georgy Shchennikov (CSKA Moscou), Vladimir Granat, Alexei Kozlov (Dynamo

Moscou), Andrei Yeshchenko (Anzhi Makhatchkala), Dmitry Kombarov (Spartak Moscou), Andrei Semenov (Terek Grozny).

Milieux de terrain: Igor Denisov, Yury Zhirkov (Dynamo Moscou), Alan Dzagoev (CSKA Moscou), Yury Gazinsky, Roman Shirokov (FC Krasnodar), Denis Glushakov (Spartak Moscou), Pavel Mogilevets (Rubin Kazan), Viktor Faizulin, Oleg Shatov (Zenit St-Pétersbourg).

Attaquants: Vladimir Bystrov (Anzhi Makhatchkala), Alexander Kerzhakov (Zenit St-Pétersbourg), Artem Dzyuba (Rostov), Alexei Ionov, Alexander Kokorin (Dynamo Moscou), Maxim Kanunnikov (Amkar Perm), Pavel Pogrebnyak (Reading/ANG), Alexander Samedov (Lokomotiv Moscou).

Roman Pavlyuchenko et Andrei Arshavine, les héros de l'Euro 2008 ne sont plus là, la star du Lokomotiv, Dimitry Tarasov écarté pour cause de blessure non plus. On ne relève pas de surprise dans l'équipe Russe mis à part le retour en sélection de l'attaquant de Reading, Pavel Pogrebnyak.

Une majorité de joueurs évoluant dans le championnat Russe compose cette équipe, formé autour de cadres tel que le gardien Igor Akinfeev, connu de tous les irréductibles de Football Manager, des frères Berezutsky, des experimentés Ignashevich, Igor Denisov ou de l'ex joueur de Chelsea, Yury Zhirkov.

Les attaquants Kerzhakov et Kokorin représente les principales menaces offensives de cette équipe.

Le parcours en éliminatoire

Dans un groupe où elle avait comme principaux rivaux le Portugal et Israël, la Russie a su se qualifier sans avoir à passer par les barrages. Après un départ canon avec quatre victoires consécutives, qui l'a vu notamment dominer le Portugal à Moscou, l'équipe Russe a levé un peu le pied avec deux défaites consécutives au Portugal et en Irlande du Nord. Néanmoins, l'équipe a su se remettre dans le sens de la marche en enchaînant les victoires avec notamment un match quasi-couperet contre l'équipe Israélienne remporté haut la main.

Le joueur à surveiller: Alan Dzagoev

Depuis la disparition des radars d'Andrei Arshavine, c'est LE joueur talentueux de cette équipe Russe. Déjà révélé lors de l'euro 2012 où il avait terminé meilleur buteur de sa sélection avec 3 buts, le milieu, fils d'immigrés Géorgiens, plus jeune joueur de champs de l'histoire a avoir porté le maillot Russe a littéralement de la magie dans les pieds. Dribbleur, complet, polyvalent, il sera le joueur dont

les algériens devront se méfier.

Le plus de l'équipe: Fabio Capello

Comment parler de l'équipe nationale Russe sans parler de son illustre sélectionneur? Le mythique entraîneur Italien, qui a tout remporté en club, aura à cœur de bien figurer lors de ce mondial brésilien.

Toujours bâtisseur d'équipe compact, une des meilleurs défenses de ces éliminatoires, très discipliné tactiquement et toujours difficile à bouger. Il sera également probablement revanchard lors de ses retrouvailles avec l'équipe d'Algérie qu'il avait déjà affrontée en 2010 lorsqu'il était entraîneur de la sélection anglaise et dont il s'était trouvé sans solution face au bloc algérien, qui avait laissé les deux équipes se quitter sur un score de parité.

La Belgique:

La liste des 24:

Gardiens de but: Thibaut Courtois (Atlético Madrid/ESP), Simon Mignolet (Liverpool/ANG), Koen Casteels (Hoffenheim/ALL), Silvio Proto (Anderlecht/BEL).

Défenseurs: Toby Alderweireld (Atlético Madrid/ESP), Anthony Vanden Borre (Anderlecht/BEL), Daniel Van Buyten (Bayern Munich/ALL), Vincent Kompany (Manchester City/ANG), Jan Vertonghen (Tottenham/ANG), Thomas Vermaelen (Arsenal/ANG), Nicolas Lombaerts (Zenit St-Pétersbourg/RUS), Laurent Ciman (Standard Liège/BEL).

Milieux de terrain: Axel Witsel (Zenit St-Pétersbourg/RUS), Marouane Fellaini (Manchester United/ANG), Steven Defour (Porto/POR), Moussa Dembélé (Tottenham/ANG), Nacer Chadli (Tottenham/ANG), Kevin De Bruyne (Wolfsbourg/ALL).

Attaquants: Romelu Lukaku (Everton/ANG), Divock Origi (Lille/FRA), Eden Hazard (Chelsea/ANG), Kevin Mirallas (Everton/ANG), Dries Mertens (Naples/ITA), Adnan Januzaj (Manchester United/ANG).

Reservistes: Sébastien Pocognoli (Hanovre/ALL), Thorgan Hazard (Zulte Waregem/BEL), Michy Batshuayi (Standard de Liège/BEL), Guillaume Gillet (Anderlecht/BEL), Jelle Van Damme (Standard de Liège/BEL), Radja Nainggolan (AS Roma/ITA).

Le milieu romain Radja Naiggolan, excellent cette saison en Serie A, est le grand absent de la liste des 24. Autre surprise, la convocation de l'espoir lillois Divock Origi en remplacement de l'attaquant d'Aston Villa, Christian Benteke, forfait pour la compétition. L'équipe Belge enregistre également l'arrivée du mancunien Januzaj qui, par ses origines, avait le choix entre quatre sélections et qui s'est

donc mis à disposition de la sélection Belge, rejoignant l'abondance de talents déjà présents à toutes

les lignes. Que ce soit le mur Courtois, dans les buts, l'infranchissable Kompany en défense, les génies de Bruyne ou Hazard au milieu et le buffle Lukaku en attaque, l'équipe Belge apparaît comme un des outsiders de ce mondial brésilien.

Le parcours en éliminatoire

Dans un groupe où elle avait comme principale rivale la Croatie et la Serbie, la Belgique a dominé haut la main son groupe de qualification avec 8 victoires et 2 matches nuls sur les dix matchs disputés ainsi qu'un "goal average" de +14. Néanmoins, l'équipe s'est montrée plus poussive lors de ses match préparatifs à la coupe du monde avec deux défaites contre la Colombie et le Japon, et un match nul face à la Côte d'Ivoire où elle s'est vue remontée au score alors qu'elle menait 2 à 0.

Le joueur à surveiller: Eden Hazard

La multitude de talents présents dans cette équipe Belge fait que le choix pour désigner un joueur en particulier à surveiller est très difficile. Néanmoins, Eden Hazard apparaît comme étant le leader technique supposé mener son équipe au sommet. Pas toujours convaincant en Champions league où il n'aura marqué que 2 buts en neuf matches, l'ailier Belge aura à cœur de montrer qu'il sait se montrer présent dans les moments importants.

Le plus de l'équipe: L'abondance de biens

L'équipe Belge a un des effectifs les plus impressionnants de cette Coupe du monde avec une génération de jeunes joueurs qui évoluent dans les meilleurs clubs européens. Mis à part, les latéraux, tout les postes sont doublés avec des remplaçants de qualités équivalente aux titulaires. Le danger peut venir de partout avec cette équipe Belge et cela offre une flexibilité au niveau des choix que beaucoup de sélectionneurs envieraient à Marc Wilmots, mais également beaucoup de maux de tête lors de la composition des équipes.

La Corée du Sud:

La liste des 24:

Gardiens de but: Jung Sung-ryong (Suwon Bluewings), Kim Seung-gyu (Ulsan Hyundai), Lee Bumyoung (Busan IPark).

Défenseurs: Kim Jin-su (Albirex Niigata), Kim Young-gwon (Guangzhou Evergrande), Yoon Sukyoung (QPR), Hwang Seok-ho (Hiroshima Sanfrecce), Hong Jeong-ho (Augsburg) Kwak Tae-hwi (Al Hilal), Lee Yong (Ulsan Hyundai), Kim Chang-su (Kashiwa Reysol).

Milieux de terrain: Ki Sung-yueng (Sunderland), Ha Dae-sung (Beijing Guoan), Han Kook-young (Kashiwa Reysol), Park Jong-woo (Guangzhou R&F), Kim Bo-kyung (Cardiff City), Lee Chung-yong (Bolton Wanderers), Ji Dong-won (Augsburg), Son Heung-min (Bayer Leverkusen).

Attaquants: Koo Ja-cheol (FSV Mainz 05), Lee Keun-ho (Sangju Sangmu), Park Chu-young (Watford), Kim Shin-wook (Ulsan Hyundai).

Park Ji-Sung et Lee Young Pyo à la retraite, sans les ex-mancuniens et ex-spurs, l'équipe Coréenne ne compte plus de réelles stars dans ses rangs, mis à part le joueur de Watford prêté par Arsenal, l'attaquant Park Chu-Young. Chose rare, devant la controverse de sa sélection en équipe nationale

compte tenu du peu de temps de jeu obtenu cette saison, Park Chu-Young a proposé de ne pas participer à la compétition si le peuple coréen, consulté sur la question, en jugeait ainsi. L'équipe est composée essentiellement de joueurs évoluant dans le championnat Sud Coréen, avec quelques joueurs jouant dans les championnats chinois, japonais ou européen tel que Ji-Don Won, Hong-Jeong Ho ou Yoon Suk Young.

Le parcours en éliminatoire:

Participant à sa huitième coupe du monde d'affilé depuis 1986, performance seulement réalisé par le Brésil, l'Italie, l'Espagne et l'Argentine, la Corée du Sud a connu cette fois-ci toute les peines du monde pour se qualifier au mondial Brésilien. Après un premier tour qualificatif facilement dominé face au Liban, au Koweït et aux Émirats Arabe unis. La Corée du Sud a terminé deuxième derrière l'Iran lors du tour finale et ne doit sa qualification qu'a une meilleure différence de but par rapport à l'Ouzbékistan.

Le joueur à surveiller: Son Heung-Min

Après avoir été une des révélations de la saison 2012/2013 de Bundesliga, 2013/2014 a été l'année de la confirmation pour le joueur du Bayer Leverkusen, Son Heung-Min. Avec 10 buts marqués en 33 matches, cet ailier virevoltant, au fort caractère sera à coup sur un des leaders de l'équipe Coréenne

au mondial Brésilien que les défenseurs algériens devront surveiller comme le lait sur le feu.

Le plus de l'équipe: Les stages de préparation

Tout au long de l'année, après la qualification à la Coupe du monde, le sélectionneur Hong Myung-

Bo (Quatre participation en coupe du monde en tant que joueur, record national) a pu avec l'aide de sa fédération mobiliser ses joueurs évoluant au pays autour de plusieurs stages de préparation et matches amicaux. Ce luxe que très peu de sélections peuvent s'octroyer permet ainsi au sélectionneur de connaître son effectif sur le bout des doigts, l'évolution des uns et des autres, là où les autres sélections, sur les 6 derniers mois précédant la coupe du monde, ne voit leurs joueurs que quelques jours en mars avant d'attendre jusqu'au mois de mai pour récupérer des joueurs exténués.