LES BLOGS
07/12/2014 15h:04 CET | Actualisé 06/02/2015 06h:12 CET

Le Marocain fier

SOCIÉTÉ - Tout citoyen censé défendre les valeurs de la nation et transmettre ces valeurs à son prochain est un patriote. Je suis certains que vous vous posez maintenant la même question que moi: qu'en est-il de nous? Transmettons-nous à nos enfants et nos petits-enfants cette même flamme? Est-ce que nous leur injectons la même dose de fierté qui nous a été administrée par nos parents et grands-parents?

SOCIÉTÉ - Il y a quelques jours, j'ai assisté à une émouvante discussion entre un grand-père de 75 ans (mon père) et son petit-fils de 5 ans (mon fils) où l'ancien combattant racontait au petit comment il a participé à la guerre du Golan en octobre 1973. Depuis le discours de Feu Hassan II pour annoncer la participation de nos Forces Armées Royales aux côtés d'autres pays arabes en Syrie contre l'occupant israélien, jusqu'aux détails les plus précis du champ de bataille.

L'histoire était passionnante et pleine de rebondissements surtout quand le grand-père expliquait au petit comment il avait été blessé durant les combats après avoir été obligé d'abandonner son blindé suite à une forte explosion qui lui a causé une blessure à la jambe droite.

A ce moment-là, les questions du petit s'abattaient en rafale:

"On t'a évacué à l'hôpital pour te soigner? Et tes amis, ils sont tous morts? C'est Dieu qui t'a sauvé? Et votre tank, est-ce qu'il a explosé? Est-ce que les méchants étaient plus forts? Vous les avez attaqués? Qui a gagné à la fin?"... Une série de questions innocentes dont les réponses ne faisaient qu'exciter la curiosité du petit qui avait bien compris qu'il avait de quoi être fier.

C'est le vrai héros auquel il voulait toujours croire, loin des super-héros Marvel qu'il a l'habitude de voir à la télévision. Le visage du petit oscillait entre curiosité, joie et tristesse. On voyait et on ressentait clairement cette fierté dans ses yeux, et surtout une grande estime pour son héros.

En face, on voyait dans les yeux du grand père d'autres fiertés. D'abord, celle d'avoir accompli son devoir de militaire pour défendre une cause, et celle de voir son petit-fils épanoui, intelligent et plein d'espoir, capable de reprendre le flambeau et servir son pays avec dévouement et abnégation. Il en conclut ainsi qu'il avait bien accompli sa mission en transmettant à cette nouvelle génération les valeurs du patriotisme, le sens du devoir et surtout la fierté d'appartenir à une grande nation qu'est le Maroc.

Nos parents et ancêtres ont donné de leur sang et leur vie pour nous offrir, à NOUS, un Maroc meilleur où nous vivons tous en toute quiétude et sérénité. Rappelez-vous, le combat de Feu Mohamed V, l'exil, la résistance, le soutien des pays voisins contre l'occupant, la marche verte...autant d'étapes dans l'histoire du Maroc qui témoignent de la bravoure et du courage de ses hommes et de ses femmes.

Ne croyez surtout pas que le patriotisme est lié à la fonction militaire ou à la défense d'un territoire. On peut être patriote en étant médecin, instituteur, fonctionnaire, femme au foyer ou même sans emploi. Le patriotisme n'est nullement lié au poste ou à la fonction, ni réservé à une catégorie socio-professionnelle précise, ni spécifique à une religion ou à une couleur de peau. Tout citoyen censé défendre les valeurs de la nation et transmettre ces valeurs à son prochain est un patriote.

Je suis certains que vous vous posez maintenant la même question que moi: qu'en est-il de nous? Transmettons-nous à nos enfants et nos petits-enfants cette même flamme? Est-ce que nous leur injectons la même dose de fierté qui nous a été administrée par nos parents et grands-parents? Sommes-nous des patriotes modèles? Réalisons-nous des exploits dont on sera fiers et qu'on racontera un jour à nos petits-enfants?

Autant de questions qui reviennent avec persistance alors que nous vivons une crise de patriotisme dont on peut voir les conséquences un peu partout autour de nous. De l'éducation à la santé en passant par l'administration publique, les collectivités locales, les partis politiques, le secteur privé, etc. Bref, partout où vous irez vous constaterez qu'il y a vraiment une crise de patriotisme! L'amour du pouvoir et de l'argent qui passe avant l'amour de la Patrie.

Je ne suis pas pessimiste mais réaliste. Je ne suis pas en train de donner une image sombre mais simplement d'attirer votre attention sur ce qui se passe autour de vous. Jugez par vous-même lorsque vous êtes dans une administration publique pour demander un de vos droits, ou quand vous hospitalisez un membre de votre famille, ou quand vous soumissionnez à un appel d'offre, etc. Autant d'épreuves et expériences négatives que nous vivons chaque jour à cause de personnes avides, insoucieuses de l'intérêt général et complètement aveuglées par le gain matériel.

Certains me diront, ce n'est pas aussi grave que ça! Et en fin de compte ce n'est pas ça le patriotisme! Je réponds en toute certitude que le civisme est le fondement même du patriotisme. On ne peut s'estimer patriote si on ne respecte pas les valeurs minimales du civisme.

Conduire une Porsche et jeter un mouchoir en papier en plein boulevard, griller un feu rouge, pénaliser les enfants du douar à cause d'un enseignant négligent toujours absent, écarter des candidats méritants pour placer le cousin... Autant d'exemples qui prouvent que nous sommes loin du patriotisme que mérite notre pays. Le grand malheur c'est que nous commettons toutes ces violations sous les yeux de nos enfants !

Ce n'est donc pas un hasard si le souverain, à l'occasion de l'ouverture de la première session de la 4è année législative de la 9ème législature en octobre 2014, a consacré tout son discours à la notion de patriotisme.

C'est un message fort adressé aux citoyens et aux représentants de la nation dont je cite un extrait:

"Les Marocains, où qu'ils soient, individuellement et collectivement, sont tous en droit d'être fiers de leur appartenance à cette patrie qui est la nôtre. Comme Marocain, le sentiment qui m'est le plus cher dans la vie, c'est celui d'être fier de ma marocanité. Il vous appartient, à vous aussi, d'exprimer votre fierté patriotique. Vous devez l'illustrer concrètement chaque jour et à chaque instant, dans votre travail, dans vos relations, dans vos discours, dans vos foyers et dans l'exercice de vos responsabilités."

Il est donc primordial et vital à nous, Marocains, d'exprimer notre fierté patriotique en nous remettons en cause d'abord et en traduisant notre engagement par des actes quotidiens dans notre vie personnelle et professionnelle tout en gardant en mémoire que nos droits sont inséparables de nos devoirs et que c'est avant tout une question d'honnêteté et d'intégrité.

Un Marocain fier et un Marocain qui, au bureau, fait son travail correctement en toute intégrité et honnêteté. Toujours au service des citoyens. Qui connaît très bien la limite entre ses droits et ses devoirs. A la maison, c'est un bon père de famille attentionné, un époux modèle. Il Inculque à ses enfants des valeurs et des principes. Les prépare à être des citoyens honnêtes, responsables et engagés. Accomplit ses devoirs de citoyen (vote, élections, impôts...). Place l'intérêt général du pays au-dessus de toute autre considération. Défend les causes nationales avec dévouement et loyauté. Est ouvert, tolérant et brave.

Au fond de nous, nous avons tous ce Marocain fier, mais à cause de l'éloignement de nos repères culturels, identitaires et religieux, cette flamme de fierté s'est affaiblie avec le temps ce qui l'a rendue complètement terne et rembrunie. Il est donc temps de raviver cette flamme et d'exprimer notre fierté patriotique pour un Maroc meilleur et pour le bien-être des générations futures.

Après tout, c'est est une dette envers les anciens que nous devons rembourser à nos enfants.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.