LES BLOGS
27/02/2018 03h:51 CET | Actualisé 27/02/2018 19h:55 CET

Quand la passion du running se transmet sur les réseaux sociaux: L'expérience de Bochra

LeoPatrizi via Getty Images

Quand j'ai commencé le blogging il y a plusieurs mois, c'était au départ pour me motiver. J'ai commencé à m'abonner en masse sur des comptes de blogueurs et blogueuses sportives pour trouver l'inspiration qui me manquait.

Je me suis vite retrouvée à poster des photos et ensuite à faire des stories pour partager mon quotidien. À aucun moment, je n'ai pensé que j'aurais autant d'influence "positive" sur les personnes qui me suivent quotidiennement. Je reçois tous les jours des messages qui me font parfois couler quelques larmes par la sincérité et les émotions qu'ils transmettent. Des inconnus qui me disent que je suis pour eux une source de motivation et de courage. Quel honneur et quelle fierté!

Le 3 Décembre 2017, après avoir franchi la ligne d'arrivée du semi-marathon de la Comar, je rencontre Bochra, une jolie jeune fille qui dit me suivre quotidiennement sur Instagram. Elle venait de participer à sa première course. Une course de 7km.

On discute quelques minutes et elle me parle de son envie de tenter un jour l'expérience semi-marathon. Je me souviens lui avoir dis: tu peux le faire!

Dimanche 25 Février 2018, j'attends mes amis à l'arrivée du semi-marathon Carthage Race et là je la vois! Cette jeune fille qui fait son magnifique finish les bras levés vers le ciel en signe de victoire, un grand sourire aux lèvres qui en disait long sur sa joie et sa fierté. Elle crie mon nom de toutes ses forces et franchit la ligne comme une grande championne! Elle l'a fait!

J'ai eu envie de rendre hommage à cette fille si courageuse en lui demandant de nous faire partager cette expérience unique. Voici son récit:

2018-02-26-1519661051-935912-28383792_1985215008472353_1049722516_n.jpg

Bochra, avec sa medaille du Carthage Race

Bonjour, je m'appelle Bochra et j'ai l'honneur d'être invitée aujourd'hui à partager avec vous mon expérience des semi-marathons.

Le 22 octobre 2017: Le jour où tout a commencé

J'ai commencé à courir le 27 octobre 2017, 1.52 KM plus tard j'étais déjà fatiguée mais pour quelqu'un qui déteste courir, c'était un exploit. Et puis, c'est devenu une habitude: J'allais courir 3 à 4 fois par semaine et les kilomètres s'enchaînaient. Au bout de 3 semaines, je suis arrivée à 10 Km et c'était ma première satisfaction.

J'arrivais à me motiver car j'étais avec mon amie Zeineb. Pour les longues sorties on essayait de changer à chaque fois de parcours pour ne pas se lasser. Je pense que sans elle je n'aurais jamais pu tenir longtemps.

Chaque dimanche matin, on retrouvait notre amie Safa . On se réveillait très excitées d'entamer les nouveaux parcours et l'ambition d'atteindre notre objectif hebdomadaire était de plus en plus forte.

2018-02-26-1519661305-330921-Image1.jpg

Première Course: Comar 2017

Un mois et demi plus tard, le 3 décembre 2017, nous avons décidé de nous inscrire à la course de la COMAR: notre niveau ne nous permettait pas de faire le semi-marathon, nous avons donc opté pour la course des 7 KM que nous avons fini avec fierté.

C'est d'ailleurs pendant cette course que nous avons fait la connaissance de Mouki alias healthy with mouki , une runneuse et maman formidable, qu'on suivait déjà sur les réseaux sociaux et qui maintenait notre motivation pour la course à pied. Ces posts sont tellement inspirants qu'on suivait ses activités quotidiennement.

2018-02-26-1519661339-3890890-28458638_1985224365138084_130826075_n.jpg

Nabeul 2017: Premier Semi-Marathon

Ayant entendu parler du Semi-marathon de Nabeul, l'envie d'essayer me démangeait mais la peur d'échouer était énorme. Il n'y avait pas de course intermédiaire, on pouvait s'inscrire soit aux 5 KM ou au semi-marathon et le nouveau challenge d'un semi-marathon après 2 mois de running m'attirait beaucoup. Je suis donc allée m'inscrire au semi-marathon avec mon ami Khaled qui m'a beaucoup encouragée en me disant que le parcours était plat et que je pouvais facilement y arriver et que pour le premier semi-marathon le but principal était de finir la course.

Le jour-j, je me suis réveillée à 5h du matin excitée et apeurée à la fois. Une fois sur la ligne de départ j'ai regardé Khaled et je lui ai dit: "Je pense que je vais laisser tomber...". Et là, le coup de départ a été donné et je ne pouvais désormais plus faire marche arrière. Et vous savez quoi? Je l'ai fini ce semi-marathon avec un timing pas flatteur du tout (2h39min) mais je l'ai fini et ça suffisait pour me rendre heureuse.

La joie de voir les coureurs vous soutenir et vous encourager à toutes les étapes de la course vous booste le moral et je pense que c'est grâce à ça que j'ai pu finir cette course.

2018-02-26-1519661418-8277305-Image2.jpg

À l'arrivée du semi-marathon de Nabeul

Semi-Marathon Carthage Race:

Hier, j'ai fait mon second semi-marathon, j'ai battu mon record (2h30min) mais je pense que je pourrais faire mieux lors des prochaines courses. Atteindre la ligne d'arrivée sous les acclamations du public et les encouragements des amis est un sentiment qui, à mon avis, est plus important que la médaille.

La course à pieds n'est pas un sport mais plutôt un mode de vie. J'ai longtemps pratiqué du sport en salle, mais le bonheur de courir avec des gens qui partagent la même passion et qu'on rencontre à travers les différentes courses, est une expérience humaine différente et très enrichissante.

Aujourd'hui, 4 mois et 200 KM de running plus tard, je compte 3 médailles, 10 kilos en moins et j'ai fait la connaissance de gens formidables. La course à pieds a réellement changé ma vie et je vous conseille vivement de commencer.

2018-02-26-1519661526-7095586-Image3.jpg

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.