LES BLOGS
22/06/2015 07h:56 CET | Actualisé 22/06/2016 06h:12 CET

Je suis marocain et engagé auprès de Nicolas Sarkozy

POLITIQUE - Je suis en France, sans être français et je suis engagé en politique, sans être citoyen. Inconvenance? Absolue cohérence. Tout d'abord, je ne suis rien de l'image que l'on veut donner de la jeunesse.

DR

POLITIQUE - Je suis en France, sans être français et je suis engagé en politique, sans être citoyen. Inconvenance? Absolue cohérence.

Tout d'abord, je ne suis rien de l'image que l'on veut donner de la jeunesse. Je ne suis pas désabusé, je ne suis pas sans idéal, je ne suis pas dans un individualisme cynique. Je me suis engagé en politique parce que jeune et immigré, je vis au quotidien tous les freins de la société française qui se replie sur elle en étouffant son Histoire et ses idées. J'ai du mal à reconnaître MA France, celle que j'ai appris dans les livres d'histoire et la littérature au Maroc.

C'est en subissant les dérives actuelles de la France, que j'ai à cœur de lui redonner ses lettres de noblesse. Je suis peut-être, aux yeux de certains, encore jeune pour pouvoir en parler mais je garde toujours en tête une phrase de Nicolas Sarkozy qui disait: "N'écoutez pas ceux qui vous disent que vous êtes trop jeunes ce sont les mêmes qui vous diront que c'est trop tard".

Nicolas Sarkozy qui, fils d'immigré, a su trouver dans ces obstacles le même moteur pour son engagement et son envie de changement. C'est la personne qui a donné un sens à mon engagement politique. Et c'est la personne qui m'a fait aimer la France et qui continue à me donner envie de m'engager pour ce fabuleux pays! Aujourd'hui je suis fier de dire que je n'ai pas une goutte de sang français, mais la France coule dans mes veines pour reprendre les mots de Romain Gary.

Oui, je suis un marocain de droite!

La droite c'est l'émancipation, la reconnaissance de la valeur de l'individu au-delà de son groupe.

Nicolas Sarkozy sait bien qu'aucune généralité n'est bonne à faire. Ni sur les Hongrois, ni sur les Marocains. Il sait que dans ces jeunes marocains qui ont envie de vivre en France, il y a un vivier de jeunes entrepreneurs, de beaux succès, d'épanouissement. A l'image de Myriam Bourhail, franco-marocaine ayant obtenu 21/20 au baccalauréat en 2014.

La droite m'a d'abord fait sentir que j'étais citoyen avant d'être français. On me voit comme un militant et non comme quelqu'un qui n'est pas français. Je suis traité comme un égal, je peux partager mes idées, bien que je ne puisse pas encore voter.

Nicolas Sarkozy au Maroc, une visite logique...

Le Maroc connaît un essor économique considérable avec la deuxième plus forte croissance de la région MENAP (Moyen-Orient, Afrique du Nord, Afghanistan et Pakistan). La réussite de l'usine Renault à Tanger est un des exemples du bon climat d'investissement qui existe au royaume. Le Maroc n'est plus seulement un pays où l'on vient y apporter son expertise, mais est désormais un partenaire chez qui on vient prendre exemple.

En plus du volet économique, le Maroc est un exemple religieux. Ce volet est important pour la France qui a vécu la déchirure du 7 Janvier dernier. Le Maroc a toujours su enseigner les vrais valeurs de l'Islam basées sur la tolérance, le partage et le respect de l'autre. Le Royaume continue à faire véhiculer ces valeurs à travers la formation des imams de la région. Cela reste un élément important dans la visite de Nicolas Sarkozy au regard du débat actuel sur l'Islam de France.

La France, à travers Nicolas Sarkozy, a été l'un des premiers pays à soutenir l'enchaînement des réformes démocratiques menées par le Maroc, sous l'impulsion du roi Mohamed VI, au sein du Sahara marocain. Outre cela, le président des Républicains partage avec le royaume les mêmes valeurs et la même vision pour l'avenir de la région. A l'image de l'Union pour la Méditerranée qu'il a instaurée en 2008. Nous partageons également la même vision de l'Europe, ouverte sur le monde, et rejetons fermement l'isolement prôné par les extrêmes.

...mais surtout une visite emblématique

Cette visite porte également un symbole très important. Le 19 Juin 1945, Feu Sa Majesté le Roi Mohamed V était décoré par le Général de Gaulle de la Croix de la Libération. Nicolas Sarkozy, en tant que chef du parti gaulliste, vient rencontrer l'importante communauté française au Maroc.

L'occasion de réaffirmer les liens historiques qui unissent nos deux pays. Ces mêmes liens qui ont étés mis à mal par le gouvernement français actuel.

LIRE AUSSI:Nicolas Sarkozy en visite au Maroc: "Depuis 1999, il y a un roi qui tient la barre"

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.

Galerie photo La direction des "Républicains" Voyez les images