LES BLOGS
07/02/2015 08h:29 CET | Actualisé 09/04/2015 06h:12 CET

Patriotisme, identités et solidarité

SOCIÉTÉ - L'actualité mondiale et les profondes transformations que connaît la géopolitique internationale, déconstruisent la notion classique de "patriotisme", mouvant entre le conservatisme d'une définition dépassée, et une relégation permanente en ban de l'Histoire. Le ou les patriotismes sont aujourd'hui soumis à rude épreuve.

magn3tik/Flickr

SOCIÉTÉ - Sa Majesté le roi Mohammed VI, dans son discours adressé à la Nation à l'occasion de la Commémoration du 61e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, a déclaré: "Nous sommes convaincus qu'en vertu du patriotisme, des valeurs de citoyenneté constructive et du génie créateur qui les caractérisent, nos jeunes, filles et garçons, sont aptes à contribuer au développement de leur pays et à relever les défis liés à son entrée au club des pays émergents."

L'actualité mondiale et les profondes transformations que connaît la géopolitique internationale, déconstruisent la notion classique de "patriotisme", mouvant entre le conservatisme d'une définition dépassée, et une relégation permanente en ban de l'Histoire.

Le ou les patriotismes sont aujourd'hui soumis à rude épreuve, entre un "patriotisme religieux" qui se mue volontiers en une folie meurtrière, ou un "patriotisme prudent" qui craint ses propres travers, il convient aujourd'hui de poser la question du patriotisme au 21e siècle: post-idéologique, certainement. Economique, sûrement. En tout cas résolument tourné vers son avenir, celui alliant l'ouverture au monde et l'attachement à des identités plurielles.

La patrie et le sentiment patriotique sont une construction permanente, un mouvement en constante mutation, qui s'adapte aux exigences de son temps et au contexte qui est le sien. Il n'est donc pas possible de concevoir le patriotisme comme une valeur absolue, et lui donner une définition tranchée et immuable.

Une patrie est le fait de l'Histoire, une Histoire commune qui se bâtit sur un sentiment partagé d'appartenir à une même communauté de destin. Le patriotisme est cette volonté permanente d'améliorer le destin commun et de se mettre au service de l'intérêt général.

Les nations sont aujourd'hui à l'épreuve du patriotisme, alors que les frontières se dissipent et que le monde ne se résume plus qu'à un ensemble où toutes les distances s'annulent, la redéfinition de l'identité nous pousse aujourd'hui à poser la question du patriotisme au Maroc.

Notre sentiment patriotique s'est construit à l'aune de luttes continues, différentes mais toutes tournées vers la construction d'un Etat responsable envers ses citoyens et ouvert au monde qui est le sien. La lutte pour l'indépendance, puis celle pour la cohésion de la nation, en passant par celles de la reconnaissance des identités multiples, font notre richesse aujourd'hui.

Désormais, la lutte de tous les patriotes est celle de la citoyenneté et du développement, dans un espace mondial où les échanges et la concurrence font et défont la richesse des nations, il est nécessaire de participer à bâtir la patrie de tous, pour tous et par tous.

Si notre pays est aujourd'hui indépendant et libre, c'est parce que des hommes et des femmes ont donné leur vie pour notre idéal commun, pour les valeurs qui sont les nôtres; leur mémoire et leur détermination à mourir pour que la patrie vive doivent être pour nous et pour les générations futures un modèle que l'on se doit d'honorer.

La patrie relève de l'Histoire commune, le patriotisme de la conviction du destin commun, ainsi, la relation à la patrie ne peut se résumer à un sens unique: du citoyen à la collectivité, ou de la collectivité au citoyen. La réciprocité entre patriote et patrie en est le coeur, elle se bâtit autour du principe de citoyenneté, des valeurs partagées, et d'un patriotisme social et économique de plus en plus nécessaires dans le contexte de mondialisation qui est le nôtre.

Actuellement, le sentiment patriotique a besoin de se concrétiser, au-delà de la simple "déclaration d'intention" dont on peut se gratifier, être patriote se matérialise dans le comportement citoyen au quotidien, par des gestes simples, souvent "évidents", mais qui prennent tout leur sens à l'échelle de la patrie.

Non, le temps des héros n'est pas révolu, le Maroc du 21e siècle permet à chacun d'être un héros national dès lors qu'il apporte sa contribution à l'émergence de son pays, que ce soit du point de vue économique, politique ou social, il revient à chacun de se mettre au service de ses propres convictions, de les concrétiser par le travail et par le sens de la responsabilité citoyenne.

Le patriotisme est le sens du civisme, le respect de la liberté de tout un chacun, le respect de la collectivité et de la protection de l'intérêt général: protéger son environnement, respecter la différence et en profiter pour en faire une richesse.

Le patriotisme est la promotion du dialogue, entre toutes les composantes d'une société, la solidarité nationale n'est pas un don, c'est une conviction, une expression commune de tout un peuple.

Le Maroc a ouvert le chantier de la réconciliation, la reconnaissance des torts et la négation du "soi", au service du "nous": l'esprit véhiculé par l'Instance Equité et Réconciliation (IER) et les recommandations émises sont un bel exemple d'une réconciliation nationale où l'intérêt de la collectivité, la nation, a primé sur les rancoeurs personnelles des uns et des autres. L'IER a démontré que l'édifice national est une entreprise populaire, où les désaccords d'hier font l'avenir commun et l'unité du "tout".

Le patriotisme, c'est aussi l'ouverture sur le monde, se défaire des œillères nationalistes et chauvinistes pour s'ouvrir sur les autres cultures, prendre le meilleur du monde et lui offrir le meilleur de nous-mêmes. Apprendre des autres et leur apprendre. Etablir un partenariat gagnant-gagnant avec l'extérieur afin de protéger ses acquis et de les développer.

Mais le patriotisme ne peut être cantonné à une relation citoyen-Etat, il faut également rappeler la nécessité du patriotisme d'Etat: ainsi, il est évident que tout gouvernement doit pouvoir offrir à ses citoyens les conditions nécessaires pour qu'ils puissent s'épanouir en son sein et lui donner le meilleur d'eux-mêmes: le patriotisme d'Etat implique d'offrir aux citoyens l'accès aux soins, à l'éducation, à des infrastructures de qualité etc.

Le patriotisme d'Etat est également la capacité du gouvernement à offrir aux citoyens des champs de liberté leur permettant de s'exprimer, à leur démontrer par des faits l'utilité de l'impôt et la nécessité de la solidarité nationale.

Le patriotisme n'est donc pas une parenthèse de l'Histoire, comme certains souhaiteraient nous expliquer, le patriotisme est une réalité en perpétuelle régénérescence.

Feu El Mehdi Ben Barka, lors de la construction de la "route de l'Unité", nous disait: "Nous avons construit cette route pour que cette route nous construise" ; comme l'a symbolisé la route de l'Unité, le patriotisme est non seulement l'histoire et le présent, il est surtout l'avenir de notre nation.

LIRE AUSSI:Le Marocain fier (BLOG par Moulay Rachid Benslimane)

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.