LES BLOGS
24/08/2015 12h:15 CET | Actualisé 24/08/2016 06h:12 CET

Stagiaires du monde, restez solidaires!

Au bout de ma troisième semaine de stage au HuffPost Tunisie, je décide pendant une réunion de balancer un très timide:

"Est-ce que je peux faire un article marrant sur les stagiaires?"

"Bien sûr", me dit ma rédactrice en chef avant d'ajouter: "Tu vas nous descendre c'est ça?"

Absolument pas! Parce que bizarrement mon stage je le vis plutôt bien.

Mes collègues ne sont pas particulièrement lourds ou arrogants, et quand je sens qu'un débat va enflammer le bureau, j'ai le réflexe de mettre ma musique à fond et de les regarder se "disputer".

Parce qu'au HuffPost Tunisie, on a des avis différents et on discute beaucoup (énormément). Le HuffPost Tunisie, c'est les anciens qui rattrapent les bourdes monumentales que font les nouveaux.

D'ailleurs, ma boss n'est pas (tout à fait) tyrannique et quand je fais un peu n'importe quoi, elle me demande d'aller prendre un café. (D'ailleurs, est-ce que tu peux m'embaucher?)

Mais, solidarité oblige, j'ai décidé de mettre la lumière sur le calvaire quotidien subi par des milliers de stagiaires. Vous voyez de quoi je parle? Ce soldat de l'ombre qui est souvent votre machine à café, alors qu'il aurait fait un excellent journaliste/informaticien/ingénieur.

Galerie photoVis ma (fausse) vie de stagiaire au HuffPost Tunisie Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.