LES BLOGS
11/12/2015 07h:35 CET | Actualisé 11/12/2016 06h:12 CET

Savez-vous que le 10 décembre est la journée mondiale des droits de l'Homme ?

Hier, c'était le 10 décembre, Journée mondiale des droits de l'Homme. Partout dans le monde, chacun, à sa manière, célèbre cette date. Il y a ceux qui commémorent et célèbrent, ceux qui dénoncent des violations et des atteintes à ces droits tandis que d'autres préfèrent parler d'insuffisances

Pixabay/kloxklox_com

Hier, c'était le 10 décembre, Journée mondiale des droits de l'Homme. Partout dans le monde, chacun, à sa manière, célèbre cette date. Il y a ceux qui commémorent et célèbrent, ceux qui dénoncent des violations et des atteintes à ces droits tandis que d'autres préfèrent parler d'insuffisances. Je pense que même nos responsables ont organisé quelque chose à cette occasion. Surement avec un très bon couscous pour dire et démontrer scientifiquement que nous sommes les champions des droits de l'Homme. Comme dans tout les autres domaines, bien sur.

Moi, pour cette journée, j'ai programmé d'aller à Alger, au "centre de traitement du courrier accéléré" sis à Birtouta, pour récupérer un colis. On m'a avisé avec une lettre de l'arrivée, le 4 novembre, de mon colis, et la lettre n'est arrivée chez nous, à la poste, que le 6 décembre. Même si le facteur était venu à pied, il serait surement arrivé en 5 jours maximum. Les frais de magasinage sont de 50 DA par jour, et j'ai déjà plus de 1500 DA à payer.

C'était un colis venant de l'étranger, donc je devais passer au service des douanes. Dans ce bureau on a ouvert le paquet. C'était des livres. La responsable m'a demandé: "ça parle de quoi ?" J'ai lui répondu que c'est des livres sur les droits de l'Homme. Très choquée, la pauvre a dit : "Les droits de l'Hoooomme !", et l'agent d'ajouter: "mais monsieur, on est dans un Etat. Il y a des lois. C'est quoi ces droits de l'Homme ?"

Après un petit échange avec les deux, je n'avais malheureusement pas suffisamment d'intelligence pour leur expliquer ce que sont les droits de l'homme, et que même la constitution et les lois de cet Etat protègent les libertés et les droits de l'homme dont parlent ces livres. Aussi, que ce n'est pas avec ces livres que moi ou d'autres vont déclencher des guerres. Si les gens lisaient des livres pareils, ils vont plutôt apprendre à ne pas fermer des routes, casser les biens de l'Etat et s'immoler, et finiront par réagir et revendiquer leurs droits d'une manière pacifique et plus intelligente.

J'ai alors demandé que faire pour récupérer mes bouquins. On m'a dit que pour des ouvrages pareils, qui parlent de droits de l'Homme, il faut une autorisation de la PAF et une autre du ministère de la Culture.

En sortant, la dame m'a dit "On est en Algérie monsieur, n'oubliez pas !". J'ai lui répondu: "Oui je sais qu'on est en Algérie, mais je ne comprends pas que voulez-vous dire par là ?" Elle m'a répondu: "Ce n'est pas tout ce qui vient rentre".

C'était tout ce que j'ai fait dans cette journée mondiale des droits de l'Homme, de 7h jusqu'à 19h.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.