LES BLOGS
23/09/2015 14h:17 CET | Actualisé 23/09/2016 06h:12 CET

Un mouton près de la Cour suprême des US

Larbi Zouaimia pour le HuffPost Algérie

Bismi Allah Arrahmani Errahim :And when they were resigned, and Abraham had thrown him down upon his forehead, we called to him, "O Abraham! thou hast verified the vision; verily, thus do we reward those who do well. This is surely an obvious trial". And we ransomed him with a mighty victim; and we left for him amongst posterity, Peace be upon Abraham.

Comme pour lui montrer l'endroit où ils ont laissé le mouton, deux serviteurs avancèrent allègrement devant Sidi Slimane, non loin d'un hôtel de la colonie de Georges-Town, devenu plus tard l'emplacement actuel de la Cour suprême des Etats Unis ; proche du Capitole de Washington. L'un deux, couteau à la main s'arrêta près d'un arbre où la bête fut attachée puis lança: Voilà le mouton Ya Sidi Slimane . L'homme s'immobilisa puis récita illico "Bismi Allah Arrahman Arrahim . Assalam À la Ibrahim".

Un peu d'exactitude et nous sommes à Washington à la fin de février 1807 ... si on se réfère a des citations. Bien que le titre d'ambassadeur ne lui collait guère, à cause de ses frasques et de ses dérives, mais celui qu'on appelle Sidi Sliman Lemlili, envoyé du bey de Tunis, devint avec assez de vraisemblance, le premier a avoir égorgé le mouton du sacrifice dans le Nouveau Monde.

Aujourd'hui, certains fanatiques de la vérité américaine considèrent que Lemlili l'ambassadeur est le premier a avoir ramené la religion jihadiste aux États-Unis. D'autres, adjudicateurs des courants islamophobes placent le conflit ayant opposé les USA aux pays de l'Afrique du Nord (1780-1815) dans un contexte de démocratie et de terrorisme ... à vrai dire, Lemlili, tout cru ne représentait qu'un État pirate et hors la loi ... dit-on.

Parmi ces gardiens de l'ordre démocratique se trouve Timothy Marr, partisan du culte de l'impérial sorti subitement des dividendes du 11 septembre 2001 pour pondre son livre Cultural Roots of American Islamicism . Pour ceux qui n'ont pas vu Timothy claironner à souhait, dans les Librairies Barn's &Nobles de New York, ils doivent savoir qu'ils n'ont rien manqué. Injure suprême lorsqu'il s'agit, en effet, de la marque de Marr, une caste arrogante celle qui méprise toute pratique et tout rituel ... dès qu'il vient d'un musulman .... je veux dire d'un musulman normal, juste pieux et croyant.

En tout cas et bien que Thimothy Marr n'eut cesse de verser dans un cynisme intellectuel, en se réclamant malgré ses errements de la sagesse hébraïque, le texte coranique peut toujours le ramener à la même tradition hébraïque, le convaincre surtout , que les musulmans ont aussi associé cette même sagesse au nom d 'Ibrahim El Khalil malgré ce fanatisme répugnant, qui macule encore les énoncés, planté par le Wahabisme et la CIA à Kaboul ...

Bismi Allah Arrahmani Errahim ....Voilà que Nous l'appelâmes "Abraham ! Tu as confirmé la vision. C'est ainsi que Nous récompensâmes les bienfaisants". C'était là certes, l'épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d'une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité: "Paix sur Abraham". (Le Saint Coran )

Les Berbères musulmans ou Les "Cursed Souls"

Il est incontestablement ardu comme difficile de situer dans quelle année le premier musulman aurait mis les pieds en terre américaine. Toutefois, des indications fort intéressantes ont été obtenues tout le long de la fréquentation d'une université' américaine, pionnière en matière d'histoire sans oublier l'apport de la redoutable bibliothèque du Congrès.

Pour éclaircir ce volet, il serait tout d'abord nécessaire de bien mentionner un fait important dans l'histoire des rapports de ce pays avec les musulmans, c'est-à-dire les maures Algériens puis les Azemmours Marocains. On les appelait les "Esprits Maudits", une population qui descend des premiers prisonniers de la côte Oranaise capturés par les Espagnoles puis embarqués vers la colonie Latine de Cartagena, actuellement en Colombie. Libérés par les Britanniques en 1586, ils furent expédiés vers la Caroline du Nord.

Il est très important de souligner que les américains, du moins, ceux qui les ont gouvernés depuis 1742 jusqu'au règne d'Abraham Lincoln(1861-1865) et dont l'origine maure sera démontrée, n'ont jamais permis une immigration musulmane au Nouveau Monde. Bien maigres sont les thèses qui réfutent l'intolérance religieuse à l'égard des musulmans mais l`histoire bien explorée pourrait démontrer qu'il y a eu de mauvais traitements et même des tueries dont les musulmans (plus précisément les nord-africains ) ont été victimes.

Cependant et même si on se trouve encore handicapé en matière d'exploration tant du coté espagnol que du coté britannique, pour apporter la rectification à la lecture historique US, nous pouvons modestement affirmer que les Algériens, en tant que musulmans et avant leurs cousins du Maroc, de la Tunisie et de la Libye, ont demeurés durant trois siècles les acteurs et les victimes les plus présents des guerre maritimes lesquelles ayant débordées jusqu'à toucher les colonies américaines. On est tenté d'affirmer donc que les premiers contacts se situaient, comme on avait cité, en 1586 en Caroline puis en 1607 en Virginie. D`ailleurs, l'idée d'attaquer les colonies américaines est apparue en 1606 à Alger avec Raïs Dali dont le nom est Simon Dansa, le hollandais qui a fait de l'Algérie le premier pays musulman à avoir construit des vaisseaux pour la navigation en Atlantique, appelé, autrefois , mer des Ténèbres.

Reste à mentionner que le fil conducteur nous renvoie en parallèle, à une présence avérée d'Algériens marins, prisonniers, renégats, espions ou encore commerçants juifs. Cette présence s'atteste logiquement après la création en 1614 de la Nouvelle Amsterdam devenue New York des l'invasion Anglaise de 1667. L'exemple serait la zone de Wall Street là où il y a la bourse ... en Français: la Rue du Mur, celle qui a pris le nom à partir du Mur construit à Manhattan par la hollandaise: Dutch East India Company , et là où travaillèrent des Sarrazins de l'Afrique du nord note-on.

Pour rappel, les liens entre la Hollande et Alger cachent beaucoup de zones non éclairées, et la corrélation la plus élémentaire se trouve surtout dans la nationalité hollandaise de Mourad Raïs, capturé par les Algériens en 1616 à Lanzarote (Ils Canaries). Il est certain aussi, il y a eu les mauvais traitements datant de 1783 et encore des déportations effectuées en 1785-86 et qui avaient pour cible des Algériens arrivant de Playmouth de Grande Bretagne vers le port de Norfolk en Virginie.

Tout cela sans rajouter l'histoire rocambolesque de Salim l'Algérien trouvé dans une foret de la Virginie centrale en 1756. En plus des mauvais traitements, il reste tout a fait sur qu'il y a eu aussi un grand massacre de maures algériens enrôlés de force par les espagnols. En tète, une tuerie perpétrée par l'armée britannique en juillet 1742 lors de son affrontement avec les espagnols dans ce qui s'appelle St Simons Island Région de la Savannah , l'actuelle frontière entre l'Etat de la Floride (anciennement espagnole) et la Géorgie( anciennement Britannique).

Un groupe de mobilisés maures aurait fait défection et voulait rejoindre les soldats Britanniques moins barbares que les Ibériques. Les Anglais qui avaient vraisemblablement cru qu'il s'agissait d' une diversion, n'avaient pas hésité à lancer un déluge de feu sur les embarcations.

En juin 2004, alors qu'il était a Sea-Island dans la Savannah à l'occasion du sommet du G8 , Bouteflika avait droit à autant d'égard de la part de Georges Bush. Comme pour sentir la nécessité de corriger une lointaine bavure ... possible. En tout cas ni l'un ni l'autre ne savait que des Algériens sont mort ici il y a 262 ans.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.