LES BLOGS
28/08/2015 07h:13 CET | Actualisé 28/08/2016 06h:12 CET

Hackers, kill switch et souveraineté de l'Etat

2015-08-27-1440689975-4937134-Russianhackers.png

Des journaux Algériens et des télévisions sortis de l'age de la pierre, font la promotion au profit de la piraterie informatique (Hackers) . Du jamais vu ailleurs. Il est légitime de se demander où est le procureur territorialement compétent  ? Où est la Police, où est le ministre ? Et où est l'Autorité de Régulation?

La situation devient inquiétante et pourrait échapper au contrôle si le système répressif ferait défaut , surtout quand tout cela devient une culture chez certaines publications qui , d'une manière irresponsable , font l'éloge du crime en évoquant la piraterie Internet ( cyber-bandistme) contre le réseau bancaire international, comme s'ils parlent d'un exploit national .

Cette façon de faire doit être combattue maintenant pas demain ... pour qu'une culture de civisme imprégnée de sens de responsabilité, puisse placer l'internet la ou il est doit l'être.

En parallèle, c'est dans l' école que doit et où doit encore se faire l'éducation. Or, si rien n'est fait , la piraterie informatique peut se développer facilement en Algérie ,surtout que nous sommes amenés a avoir des comptes bancaires gérés en ligne , des virements par câble, des transferts électroniques , des achats en ligne et surtout et d'un réseautage dans le cadre des systèmes de connexion de cartes de crédit .

Ces télévisions et ces journaux qui font la promotion de l'illégal ( grave..!) , sont-ils en train de préparer les criminels de demain. Affirmatif, vu l'absence d'une structure Algérienne comme TheTechnologies Foundations dans certaines pays qui commencent déjà a mettre en place la future école secondaire de demain. Aux États Unis on a vu naître le style New Tech High School. Il a prit déjà le dessous depuis 3 années .

Dans une ère qui se transforme on se force, peut être, de délaisser plutôt d'actualiser tout ce qu'on avait appris en matière d'information. Chaque année, des que le voyage m'emmène en Algérie, mon pays, je trouve quand même, le constat remarquablement frappant. Les cybercafés se multiplient projetant la société, vers d'autres temps et vers d'autres époques.

Riche d'une population incontestablement juvénile, l' Algérie fait donc son entrée dans un monde virtuel qui avance a grand pas. Internet, Youtube, Twitter, Facebook, infospace , SMS, Cellulaire G4, blogues et jeux Vidéos sont entrain de créer pour cette jeunesse Algérienne un très grand espace de connectivité et de clavier .

La jeunesse Algérienne ressemble a la jeunesse du Monde Entier. Génération Piton au Canada et E-génération aux usa, le journal actualités Electronique se posait la question. "Assistons nous a une génération internet qui grandit avec ces nouveaux outils et qui se détache des aînés considérés jusque la comme des immigrants technologiques dans un univers inconnu?

La réponse est incontestablement affirmative. Les possibilités qu'offrent des espaces virtuels sont stupéfiantes. La grande presse américaine parle aujourd'hui 'hui de l' impact que pourraient avoir ces sites de réseautage sur le devenir de beaucoup de sociétés dans le monde, y compris ( algérienne) au moment ou des pages comme celles de Facebook ou de Twitter, se trouvent ainsi propulsées vers une place de choix" .

Mais en dehors dans cet aspect positif de dynamisme, un bon comportement national s'impose. Les technologies de l'information a leur tête l'internet ,faut-il le répéter , peuvent mettre en péril un pays, surtout lorsque ses moyens scientifiques et économiques sont déficients. Les exemples sont multiples et on vient de le voir selon la presse américaine chez certains États qui au nom d'une démocratie lacunaire, font face a une anarchie terrible dans le domaine de l'information informatique.

En lisant certains rapports, les observateurs considèrent que " Le Nigeria est toujours le pays de références en matière de cyber-banditisme , un phénomène était connu sous l'appellation de (Nigerian spam 419) qui nous renvoie a l'élaboration par le gouvernement nigérian d'un code criminel portant le numéro 419. Cette situation a fait en sorte a ce qu'une culture de Spam( pourriels) et de Phishing (hameçonnage) s'est développée dans le pays le rendant un grand foyer de courriels (Emails) frauduleux les plus répandus dans le globe" .

Il est arrive' parfois a des gens de recevoir un courriel( émail) dans lequel celui qui l'a envoyé' , se présente comme fils d'un président déchu et qu'il veut faire sortir une somme d'argent mais cela ne peut se faire sans votre concours.

Son but avoir des informations personnelles et bancaires capables de lui réaliser son arnaque . Il se peut que l'envoyeur se cache derrière une adresse émail de l'un de tes amis ou une agence ou encore une institution internationale reconnue comme Western Union ,Moneygram, Paypal, la banque mondiale ou autre.

La multiplication de l'utilisation frauduleuse a grande échelle d'un micro-ordinateur au Nigeria et dans les autres pays de l'Afrique de l'Ouest avait amené' des compagnies de cartes de Crédits a couper leur lien avec ces pays.

Le plus grave, ce sont les Les Banques centrales qui se trouvées dans le point de mire , surtout après l'émergence de coalitions de compagnies visant l'arrêt de tout transfert bancaire vers le Nigeria le Bénin et la Sierra Leone.

Ici , Il faut souligner que La loi 419 est venue juste après que Les États Unis avait brandi la menace d'isoler les banques centrales et les compagnies d'internet, si des mesures d'urgences ne sont pas prises

L'internet et la souveraineté

Les américains ou les Français sont -ils capables d'actionner un Kill switch pour nous isoler un jour de l'internet si, a jamais , cet outils tomberaient entre les MAINS des criminels ? La réponse est Oui ... Ceci veut dire qu'il faut mettre dans le tête que notre pays ne sera pas a l'abri des répercussions, si par hasard , nous serions mis dans des sortes de restrictions sécuritaires.

Pour contrecarrer de tels effets, il devient impératif de trouver d'abord des adultes politiques capables de comprendre , comme il devient urgent de voir avancer une discipline nationale et civique en matière d'internet laquelle ne peut s'instaurer que par la sensibilisation et par l'usage de la force de la loi ...Et la il faut le répéter plus que dix fois: Qu'il faille passer aux actes.  

Adultes politiques Oui ! Lorsqu'il s,agit de porter aussi le débat sur le plan international concernant la place de notre pays dans l'internet , car cet instrument d'importance capitale qu'est le cyber-espace devenu omniprésent dans notre quotidien est géré d'une manière privée, sur mandat du gouvernement des Etats-Unis d'Amérique.

La Toile vient d'atteindre sur le plan mondial un haut niveau de pénétration culturelle, sociale et civilisation, au point où elle suscite de nouvelles approches de gestion. C'est déjà 10 ans depuis que le débat fut lance' (Larbi zouaimia El watan novembre 2004) .

L'Algérie est appelée donc , a trouver sa place régionale dans le débat sur internet ou moment ou les Européens sont entrain de donner le ton en appelant à une gestion plus diffuse de cet outil, autrement dit, l'exploration d'un autre procédé qui permet à l'Internet d'être plus égalitaire. La chine quand a elle a menace' de créer sa propre ``racine`` alors que le Groupe Bresil-Inde-Afrique du Sud veut sa part de souveraineté' dans la toile .

En somme, Le reste de la planète se trouve toujours très déçu par le fait qu'une entreprise privée désignée par Washington, en l'occurrence Internet Corporation For Assigned Names and Numbers (Icann), gère seule cet instrument, y compris l'accès linguistique.

Ce volet de langue intéresse justement notre pays dans la mesure ou l'arabe vient de prendre place dans L'attribution des noms de domaine par l'ouverture du bal au niveau du ministère égyptien de l'information, encouragé par des lobbies qui veulent que l'Egypte gère "l'internet Arabe" .

Cette symbolique est de taille ...L'Égypte ou encore les Émirats rêvent-elles d'une sous-gestion de l'internet de la zone arabe au point de le transformer un jour en véritable ligue arabe virtuelle!

Possible... mais dangereux dit-on, car les maghrébins sont divisés.

Cependant au regard des transformations dans ce pays (Egypte) , Les Américains qui ont l'avantage d'avoir créé l'Internet et par voie de conséquence la surveillance comme l'espionnage, deviennent réticents concernant le pays de Sissi .

La surveillance est grandement facilités par le fait que la quasi-totalité des données transitent par des "nœuds" situés en territoire américain. Chaque jour, des millions de courriers électroniques ou consultations de web sont triés puis analysés par le système échelon.

La surveillance électronique a pris des proportions inattendues . Les États Unis cherchent-ils un autre pays arabe pour lui déléguer quelques nœuds ...

Le Maroc aurait donne' des assurances! A prendre au Conditionnel.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.