LES BLOGS
04/01/2015 06h:08 CET | Actualisé 06/03/2015 06h:12 CET

Tourisme: 2015, l'année de tous les espoirs

SECTEUR TOURISTIQUE - La période 2012-2014 a été l'une des plus chargée en évènements géopolitiques majeurs, ayant conduit à une reconfiguration politique de plusieurs pays de la région, avec tout ce que cela implique comme impact déstabilisant pour l'industrie touristique. Mais le Royaume du Maroc a su tirer son épingle du jeu.

chriswalts/Flickr

SECTEUR TOURISTIQUE - La période 2012-2014 a été l'une des plus chargée en évènements géopolitiques majeurs, ayant conduit à une reconfiguration politique de plusieurs pays de la région, avec tout ce que cela implique comme impact déstabilisant pour l'industrie touristique.

Mais le Royaume du Maroc a su tirer son épingle du jeu, grâce à des fondamentaux structurels solides, à la justesse de ses politiques publiques et à l'image incontestée d'un pays d'exception dont il bénéficie.

Le tourisme marocain peut se vanter d'être le premier secteur à avoir établi une feuille de route claire, basée sur une étude minutieuse de l'offre et de la demande mondiales, des atouts et des faiblesses, d'un pays historiquement accueillant et géographiquement enviable.

Des progrès

Si la croissance de l'industrie touristique marocaine n'a cessé de progresser sur le plan de tous les indicateurs depuis le début de ce siècle malgré les aléas politico-économiques (arrivées de 10.3 millions prévues à fin 2014 Vs 4.4 millions à fin 2001, recettes à 58 milliards de Dhs prévues à fin 2014 Vs 29 Milliards de Dhs à fin 2001, nuitées à 19.8 millions prévues à fin 2014 Vs 12.7 millions à fin 2001), il n'en demeure pas moins que les visions stratégiques du tourisme ont permis au Maroc de réaliser un saut qualitatif considérable dans son approche en matière de politique touristique.

La transversalité de cette industrie est totale, puisque le secteur interagit avec la quasi-totalité des autres secteurs: infrastructures, transport, urbanisme et aménagement du territoire, éducation, santé, environnement, culture, artisanat, emploi et formation, sécurité... et, il faut bien une convergence absolue de toutes ces politiques vers un développement touristique fort, créateur d'emplois stables et durables, et générateur de revenus, de valeurs, et de richesse, à travers une vision stratégique partagée par tous.

Les ambitions d'aménagement de grandes stations balnéaires se sont heurtées à diverses difficultés, tant en terme de conception que de programmation et de mise en œuvre, d'autant que ces plans de développement ont été élaborés sans compter sur les éventuels aléas de la conjoncture mondiale, qui est venue nous le rappeler à partir de 2008. Malgré cela, le Maroc a gagné en notoriété, en image, en maturité de son industrie, en qualité de ses services et en fiabilité de sa politique touristique.

A l'heure où d'autres grandes destinations historiques ont vu leur performances chuter sévèrement, le Maroc a su résister aux aléas économiques et géopolitiques et a puisé dans ses ressources et ses fondamentaux pour continuer à faire avancer ce secteur devenu pilier de son économie.

Les défis pour 2015

Mais cela suffira t-il à réaliser nos ambitions? Au-delà de la symbolique des chiffres et des résultats, c'est la maturité, la pérennité et la solidité du secteur qu'il nous faut consolider. L'investissement dans le tourisme au Maroc continue à attirer des capitaux, mais le vrai défi aujourd'hui est d'orienter ces investissements vers des projets dont le pays a besoin, d'œuvrer pour leur rentabilité et leur durabilité.

Ceci ne peut être possible qu'avec une mobilisation encore plus grande et une implication encore plus forte des partenaires privés aux côtés des pouvoirs publics. Ceci ne peut être possible qu'avec une prise de conscience encore plus grande de tous les acteurs, des citoyens et de la société civile sur la sensibilité de ce secteur dont le vrai thermomètre s'appelle "l'image".

Je formule le vœu, en ce début d'année, propice à l'espoir et aux bonnes résolutions, que l'industrie touristique marocaine continue d'être porteuse d'enthousiasme et de dynamique, pour le plus grand bien de l'économie, de la jeunesse et de l'avenir de notre pays.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.