LES BLOGS
09/04/2016 09h:49 CET | Actualisé 10/04/2017 06h:12 CET

J'ai grandi et parfois ... (POÈME)

Pourquoi me parler comme si je venais d'arriver? Le monde m'a portée avant qu'on me trace une destinée Pourquoi oublier combien j'ai aimé? Arrête un moment, fouille en dedans, touche le fond

Pixabay

Pourquoi me parler comme si je venais d'arriver?

Le monde m'a portée avant qu'on me trace une destinée

Pourquoi oublier combien j'ai aimé?

Arrête un moment, fouille en dedans, touche le fond

J'ai grandi de pluie et de sable

J'ai grandi de neige et de slush

J'ai grandi d'amour et de peur

J'ai grandi et parfois ... même souvent, je pleure

Donne-moi ta main, crois-moi que la mienne en vaut la peine

Donne-moi tes voeux, qu'on grave les montagnes de nos noms

Raconte-moi ces plaintes lointaines, que je comprenne la douleur dans tes veines

Je prendrai le souffle de tes sanglots, sache que je suis aussi fragile que sereine

Je ferai de mes cicatrices des tableaux, que la souffrance redonne à la vie ce que la vie doit à la souffrance

J'ai grandi de pluie et de sable

J'ai grandi de neige et de slush

J'ai grandi d'amour et de peur

J'ai grandi et parfois ... même souvent, je pleure

Elle était belle la mer dans tes yeux, au matin comme au coucher

Elle était nouvelle la terre, dans tes rêves les plus fous, les plus doux

Au loin les regrets, tu n'as pas sombré dans les bras de Morphée

La colère ne m'a pas laissée sans secrets, j'ai continué à donner

La douleur ne t'a pas empoisonné, tu as continué à aimer

J'ai grandi de pluie et de sable

J'ai grandi de neige et de slush

J'ai grandi d'amour et de peur

J'ai grandi et parfois ... même souvent, je pleure

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.