LES BLOGS
11/12/2017 11h:56 CET | Actualisé 11/12/2017 12h:56 CET

Badr Dean (Rebel Moon), le voyageur enchanteur

DR

MUSIQUE - Badr Dean est un jeune entrepreneur à l'esprit ouvert qui a cheminé avec détermination, car il est resté fidèle à ses ambitions depuis qu'il a découvert sa passion pour le son et qu'il a fait de son désir de devenir performant dans le domaine de la musique une priorité.

C'est au Mundial Montréal 2017 que j'ai croisé son chemin. Quel bonheur de rencontrer tous ces artistes et de poursuivre l'aventure de la découverte après l'événement. Une superbe programmation cette année m'a absolument ravie et laissée dans l'attente de la prochaine édition.

Quand Rebel Moon raconte son enfance, ses batailles de petit garçon et de jeune homme assoiffé d'aventure et d'exploration, les images d'un pays chaud arrivent comme des vagues. C'est le quartier populaire de la médina, ce sont les rythmes des anciens, les émotions, la famille, le thé, le sable et les nuits étoilées.

Plus jeune, au pays, il a canalisé sa rage de vivre dans les sports extrêmes comme le BMX et le surf. Il vivait avec cette boule d'énergie dans la poitrine, il voulait changer les choses, non seulement dans sa propre existence, mais autour de lui. Ce sont les hasards de la vie qui lui ont ouvert une nouvelle porte, celle de la création artistique.

Face à un horizon bleu, comme une belle invitation, à l'adolescence, il a rencontré le son en même temps que l'amitié. Une guitare, un rythme réconfortant, une tentation et le début d'un grand rêve. Son style qu'il qualifie de "gypster" est un mélange de rock indie, de pop, d'électro et de musiques transes du nord de l'Afrique.

L'un des moments les plus marquants de sa carrière fut la naissance de son groupe en 2012. Depuis, il dit avoir trouvé son identité musicale même s'il travaille encore à réaliser la meilleure version de sa musique. Perfectionniste, il souhaite devenir expert dans le domaine de la production, il croit qu'on peut toujours faire mieux, il parle d'un son riche et réfléchi.

En 2013, il remporte le prix Divers Cité lors de sa participation au concours des Arts et des lettres du Québec. "Lmaricane", son premier single de l'album "Ayam", avait été extrêmement bien reçu en 2016. Le vidéo-clip de cette reprise originale d'un classique marocain des années 1940 composé et interprété par Houssine Slaoui, qui documentait l'américanisation du pays, avait charmé le public.

Badr est aussi réalisateur et c'est lui-même qui produit ses vidéos avec son partenaire d'affaires Hicham El Alj, sous la bannière de sa compagnie Revolvizion. Il lancera bientôt au Maroc un nouveau vidéo-clip, celui de la chanson "Msafer". Il promet une belle expérience visuelle pour partager ce qu'il a vu et raconter ce qu'il a découvert en explorant le monde, en allant à la rencontre de l'autre. Il aura ainsi l'occasion de se produire aux FrancoFolies de Montréal en 2018.

Le pays, le pays, il en parle avec amour et fierté, il voudrait que sa musique soit encore plus accessible. Il veut charmer les oreilles des amis du Maroc et d'ailleurs, il veut toucher des cœurs. La musique, c'est en même temps sa destination et son chemin.

Rebel Moon est un artiste paisible, il joue de sa guitare comme un homme qui a trouvé sa place. La méditation fait partie de sa vie depuis quelques années et il a comme objectif de continuer sa pratique du yoga et ses apprentissages jusqu'à devenir enseignant. D'ailleurs, il organise une retraite de yoga et de méditation au Maroc au courant du mois de mars. La musique Gnawa fera partie intégrante de cette singulière expérience qu'il souhaite offrir à ceux qui voudront bien le suivre dans ce voyage de ressourcement.

LIRE AUSSI: