LES BLOGS
13/01/2016 13h:06 CET | Actualisé 17/01/2017 06h:12 CET

Au ministère de la censure

Sciences et Avenir

POLÉMIQUE - Nous sommes bien au XXIème siècle. Nous sommes bien en 2016 et, pour célébrer la nouvelle année, le ministère de M. Mustafa El Khalfi a jugé bon d'interdire les ventes d'un numéro hors-série du magazine Science et Avenir dédié à "Dieu et la science".

Sur la base d'une soit-disant "atteinte à la religion", ce sont en réalité deux pages de ce dossier qui semblent poser problème à M. le ministre. En effet, les pages 30 et 31 sont illustrées de deux miniatures représentant le prophète Mohammed. Or, et c'est ici qu'est le réel problème, à mon sens, il ne s'agit ni de caricatures qui pourraient être jugées comme étant insultantes, ni de clichés où untel tenterait de représenter la personne du prophète, ni..., ni... Ce dont il est question, ici, c'est de deux miniatures datant du XIVème siècle qui illustrent l'ouvrage Siyar-i Nabi (Histoire du prophète).

Cet ouvrage, rédigé par Mustafa Darir, n'en déplaise à M. le Ministre, fait partie intégrante de l'histoire arabo-musulmane. Cet ouvrage, n'en déplaise à M. le Ministre, est une richesse pour le monde, est une richesse pour la culture (discipline que, d'ailleurs, je l'invite à découvrir). Cet ouvrage est surtout, n'en déplaise à M. le Ministre, une réalité. Une réalité effective que toutes les censures du monde ne pourront effacer. Peut-être, M. le ministre, ces biographes, calligraphes, peintres, écrivains et poètes du XIVème siècle avaient une vision erronée de l'islam, peut-être n'avaient-ils pas la piété qu'est la vôtre, peut-être se "trompaient"-ils en voulant représenter Mohammed. Mais là, ce n'est ni à moi, ni à vous d'en juger. Car malgré toute l'autorité gouvernementale qu'est la vôtre, vous n'avez ni le droit, ni le pouvoir de juger des pratiques intimes d'untel ou untel.

Enfin, je vous invite à contempler ces illustrations, je vous invite à vous rendre au Palais de Topkapi, au musée de Copenhague et au British Museum, où certaines d'entre elles sont encore exposées. Je vous invite à lire cette Histoire du prophète, et tous les ouvrages qui peuvent faire la grandeur de notre civilisation, laquelle vous vous efforcez de défendre, mais que vous représentez si mal. Enfin, je vous invite à regarder en arrière, à contempler l'Histoire, celle avec un grand H et qui, semble-t-il, n'est pas enseignée à l'école de l'obscurantisme.

Galerie photoLes commentaires des twittos marocains suite à la prestation de Mustapha El Khalfi sur Europe 1 Voyez les images