LES BLOGS
08/01/2015 05h:56 CET | Actualisé 10/03/2015 06h:12 CET

Attentat meurtrier de Charlie Hebdo: L'une des faces cachées de la jeunesse tunisienne

INTERNATIONAL - Triste spectacle que celui qui défile sous nos yeux: plusieurs jeunes internautes tunisiens déclarent leur soutien inconditionnel aux meurtriers des quatre caricaturistes français de Charlie Hebdo et de huit autres personnes dont un policier d'origine musulmane.

"Par humanisme, on entend une théorie qui prend l'homme comme fin et comme valeur supérieure." Jean-Paul Sartres

Triste spectacle que celui qui défile sous nos yeux: plusieurs jeunes internautes tunisiens déclarent leur soutien inconditionnel aux meurtriers des quatre caricaturistes français de Charlie Hebdo et de huit autres personnes dont un policier d'origine musulmane.

On peut en effet constater l'ampleur du phénomène rien qu'en parcourant les commentaires qui inondent les vidéos de l'attentat partagées par les chaînes télévisuelles et radiophoniques tunisiennes: "Nous condamnons l'attaque qui n'a pas pu éradiquer tous ceux qui ont ridiculisé le prophète et nous sommes de tout cœur avec les assaillants", "Le vrai terrorisme, c'est de tuer celui qui dit Seul Dieu est grand, mais ce qui s'est passé aujourd'hui est du djihad, n'en déplaise aux hypocrites, Allahou Akbar, Seul Dieu est grand!", "Gloire à Dieu, ils sauront ainsi que le prophète est une ligne rouge", "Que Dieu donne à l'islam et aux musulmans la victoire", "Allahou Akbar, voici ce qui attend ceux qui osent porter atteinte à notre prophète"... etc.

On peut justifier ces réactions, dire que c'est cette "minorité" de fanatiques qui s'expriment sur la toile et qui jouissent, exaltés - comme à leur habitude - par l'odeur de la mort et par son décor horrifiant: le bruit assourdissant des balles et la scène du policier qui git par terre, sur le trottoir, achevé quelques instants après par l'un des terroristes.

Pourtant, force est de constater que même une partie des Tunisiens qui ont pris l'habitude de dénoncer le terrorisme, le justifient et le blanchissent aujourd'hui au nom de la "sacralité" de la figure du prophète Mohamed ou bien au nom de la guerre civile en Syrie dont la France est tenue pour responsable.

Aussi, en lisant ces commentaires, certains d'entre nous découvrent, effarés, la profusion de la mentalité "intégriste" qui somnole dans les sociétés arabo-musulmanes, notamment chez certains jeunes qui ont transformé leur goût pour la rébellion en une machine à tuer via les réseaux djihadistes ou bien en un sentiment de haine et de colère macabre.

Par ailleurs, ces multiples acclamations à la gloire de la tuerie de Charlie Hebdo et de ses auteurs devraient alerter les autorités publiques, la société civile et les intellectuels tunisiens sur les causes intrinsèques d'une telle déferlante et sur les raisons de l'engouement d'une bonne partie de la jeunesse tunisienne pour le terrorisme.

Pourquoi certains de nos jeunes perçoivent en cet acte barbare de l'héroïsme? Comment pourrait-on construire une démocratie durable avec une partie de la jeunesse antihumaniste qui célèbre la violence et la mort? Comment pourrait-on espérer un avenir meilleur alors qu'une partie de la jeunesse tunisienne serait "malade": elle condamne les morts et vantent leurs meurtriers?

RIP Cabu, Charb, Tignous et Wolinski.

Galerie photo Les dessinateurs rendent hommage à Charlie Hebdo Voyez les images

LIRE AUSSI:EN DIRECT. Attaque à la rédaction de Charlie Hebdo: les dernières informations au lendemain de l'attentat

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.