LES BLOGS
30/01/2018 12h:51 CET | Actualisé 30/01/2018 12h:51 CET

Accompagner et comprendre les enfants "Dys" face aux troubles de l'apprentissage

BURGER via Getty Images

Dyslexie, Dysphasie, Dyscalculie, Dyspraxie, TDHA, désignent les troubles "Dys", qui sont des difficultés et des troubles de vie qui peuvent être isolés ou combinés chez les enfants. Les "Dys" sont invalidantes dans l'apprentissage et représenteront toujours une gêne dans le quotidien de l'enfant. Un enfant "Dys" sera un adulte "Dys", le trouble ne partira jamais, cependant dans la meilleure des configurations, il pourra être compensé voire quasiment gommé par d'autres qualités ou ressources positives de la personne.

Même si aujourd'hui, on reconnait les troubles de ces enfants, et comment cela impacte leur vie quotidienne et notamment à l'école où ils vivent des difficultés de l'apprentissage certains, ils ne sont pas toujours suffisamment compris et aidés.

Le paradoxe est justement là même si à l'école et à la maison, on est plus ou moins préparés, il y a encore beaucoup à comprendre, d'un point de vue psychologique chez ces derniers.

Or c'est justement en les comprenant mieux en tant que personnes et pas seulement en tant que porteurs de troubles, auxquels ils sont bien loin de se réduire, que l'on sera le plus à même de les accompagner et de les aider efficacement dans leur vie de tous les jours.

Des enfants en manque de repères et isolés

Beaucoup de ces enfants vivent leur trouble dans la solitude et la frustration, ce sont des enfants qui ne croient plus en eux ni dans les adultes qui les entourent. Ils éprouvent des difficultés à accepter leurs troubles, à grandir, à investir l'école. Les parents quant à eux doutent, culpabilisent; certains professionnels perdent parfois confiance; les enseignants souvent débordés peuvent se sentir dépassés aussi.

Pourtant, il existe dans les thérapies brèves des solutions qui permettent à ces enfants, avec l'aide des adultes, de reprendre confiance et de se construire en surmontant leurs troubles du langage écrit ou moteur. Il suffit de s'intéresser à eux, au-delà de leurs troubles. Tout simplement.

Un apprentissage scolaire laborieux mais pas impossible

Si l'impact sur les apprentissages scolaires et les façons différentes d'apprendre quand on manie mal ou peu l'écrit sont plus laborieuses sur le long terme, il existe des manières d'alléger les symptômes et les difficultés engendrées par ces troubles. La Sophrologie permet justement une nouvelle lecture de ces difficultés. Face à ces troubles volontaires ou automatiques, cette technique psychocorporelle permet de ramener l'enfant à l'existence de son corps, lui permettant une meilleure compréhension de son développement psychomoteur, aussi une meilleure connaissance de sa place, de la représentation de son corps et de son vécu.

L'intégration du schéma corporel

L'intégration du corps se manifeste notamment par la capacité de l'enfant à nommer chaque partie de son corps et à prendre conscience de la place qu'il occupe dans l'espace. En cela, les multiples informations sensorielles perçues participent activement à renforcer la connaissance de son corps. En Sophrologie justement, on insiste beaucoup sur l'intégration de son schéma corporel et à défaut, de la nécessité de se le réapproprier.

Lorsque celui est encore mal structuré, les enfants ressentent les difficultés de coordination motrice, et multiplient les maladresses et rencontrent parfois des obstacles dans leur apprentissage.

Parce que l'enfant a une mauvaise connaissance et représentation de son corps, qu'il l'intègre mal, dans diverses situations, il est plus maladroit dans ses actes et ses gestes, perd alors confiance dans ses capacités d'apprentissage. Tout cela génère pour lui des handicaps, des difficultés d'habileté motrice et d'apprentissage, ce qui au final impacte sur son bien-être et sur sa prise de conscience de pouvoir ou pas faire bien les choses.

Les troubles "dys" sont un frein mais pas un signe de manque d'intelligence

Les troubles "dys" correspondent à des dysfonctionnements plus ou moins importants qui sont diagnostiqués alors qu'ils invalident l'apprentissage. Cette étiquette visible de la différence ne devrait rien enlever à la personne exceptionnelle, douée d'une multitude de capacités et de ressources, qui la porte. D'ailleurs je préfère le terme "singulier" à la différence stigmatisante...

La sophrologie pour les "Dys"

Quelle que soit le ou les troubles "Dys" diagnostiqué(s), la sophrologie représente une alliée précieuse, vers un confort plus serein au quotidien pour l'enfant ou le jeune et sa famille. Cette méthode psychocorporelle va travailler sur les structures saines de la personnalité afin de permettre l'adaptabilité de l'enfant, qui va se réapproprier son histoire de vie et son trouble, au travers de scénarii où il est le héros de sa propre histoire.

La sophrologie propose des exercices qui permettent de retrouver le focus en son corps et son esprit, dans la conscience de la corporalité, pour contrôler son corps et sa place dans l'espace de vie.

Des exercices de respiration, vont permettre à l'enfant de se recentrer et d'évacuer toutes ses émotions négatives pour installer le calme et la confiance.

Des visualisations mentales, petits voyages intérieurs vont lui permettre de découvrir toutes ces ressources personnelles pour ouvrir le champ des possibles, de l'amélioration de son quotidien et de ses capacités d'apprentissage. Il n'est pas comme les autres certes, il prendra plus de temps pour y arriver mais il y arrivera!

Le trouble "Dys" ne doit pas singulariser ou stigmatiser l'élève face à sa réussite scolaire, la pratique de la sophrologie lui permettra justement de faire le contrepoids et d'investir pleinement son potentiel. Sa prise de conscience de ses capacités lui permettra de s'inscrire dans une dynamique de progrès progressif. La pratique et l'assiduité aidant, la sophrologie va lui permettre de mieux gérer son émotionnel et son manque de confiance en même temps qu'elle œuvrera comme une sorte de préparation mentale pour s'améliorer.

Vivre une scolarité positive malgré le "DYS"

Vivre une scolarité de façon positive, plus sereine et harmonieuse est possible si l'on accepte de travailler sur soi. La sophrologie constitue un complément de choix pour la prise en charge et l'accompagnement d'enfants présentant des troubles des apprentissages ou de la cognition.

Elle lui permet de:

• de découvrir ou de se réapproprier le schéma corporel;

• de favoriser l'intégration du temps et de l'espace;

• de mettre en place des conduites d'adaptation et des stratégies de compensation permettant d'optimiser les apprentissages.

Enfin, elle a pour vocation de coacher et de permettre le développement personnel de l'enfant en difficulté en améliorant sa gestion du stress et des émotions, en mieux affirmant son soi et sa confiance en soi.

Attention en tenant compte d'une réalité objective et en parallèle avec le travail du psychologue, du psychomotricien, la Sophrologie amènera le complément à tout cet effort.

C'est par une pratique régulière, mais aussi par le biais d'exercices ponctuels adaptés à des situations concrètes rencontrées par ces enfants dans leur quotidien d'élèves et d'apprenants qu'un changement bénéfique pourra s'installer.

Retrouvez les conseils de Feriel Berraies Sophrologue certifiée spécialisée dans l'accompagnement des Troubles des enfants et des adolescents: www.feriel-berraies-therapeute.com

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.