LES BLOGS
04/09/2015 10h:49 CET | Actualisé 04/09/2016 06h:12 CET

L'Afrique face aux drames des migrants en Méditerranée

Selon l'Organisation Internationale pour les migrations, environ 2373 réfugiés ont trouvé la mort en Méditerranée depuis le début de cette année en tentant de rejoindre l'Europe. Ainsi, plus de 5000 migrants ont perdu leur vie en moins de deux ans (2014 -2015). La majorité de victimes est composée de jeunes Africains (surtout de l'Afrique noire) fuyant les pays ravagés par la pauvreté et l'insécurité.

Ces chiffres inquiétants de naufragés en Méditerranée ne découragent pas visiblement les tentatives de vouloir rejoindre l'Europe par les voies extrêmement risquées. Les migrants sont sans nul doute conscients du danger qui les attend en Méditerranée au-delà même d'énormes sommes d'argent dépensées pour cette traversée suicidaire.

Pour certains, il est question de vie ou de mort, pas de choix. La situation dans leur pays d'origine est tellement insupportable qu'une telle aventure ne s'impose, hélas, comme seule solution.

Les pays européens tentent, vaille que vaille, à se coordonner pour surveiller la Méditerranée, déjouer les pièges des passeurs et ainsi éviter cette migration clandestine. A ce jour, les actions mises en place ne semblent pas dissuader les passeurs qui adaptent leurs stratégies aux moyens mis en places par les Européens.

Témoignages bouleversants

Les témoignages de migrants qui ont survécu à ce drame et qui sont parvenus à rejoindre l'Europe sont bouleversants. Un jeune footballeur camerounais, fragilisé par le voyage, racontait à son ami à Paris ce qui lui est arrivé tout au long de son parcours.

Après plusieurs nuits dans la jungle, au milieu de vipères et d'autres animaux dangereux, il s'est cassé le dos, oubliant ainsi le foot, leitmotiv de son aventure. Il a ensuite échappé de justesse au naufrage en Méditerranée. Il a vu plusieurs de ses compagnons de route noyés les uns après les autres. Il attendait son tour avant d'atteindre miraculeusement la côte européenne. Ce jeune espérait trouver du travail et ainsi aider sa mère qui était dans l'extrême pauvreté.

Entre-temps, sa mère qui n'avait plus de nouvelles de son fils depuis plus de 2 ans s'est suicidée. Le jeune est complètement détruit, sans travail ni papiers. Désormais, ce jeune est en train d'errer sans savoir de quoi son avenir sera fait.

Stopper ce drame humain est une urgence

Il faut aider l'Afrique à se développer, cela est certain, tout le monde le dit. Mais ce continent n'est pas si pauvre. Sa richesse est seulement concentrée entre les mains des sociétés multinationales et les classes africaines dirigeantes. Il aura juste suffi qu'il y ait un minimum de partage de la richesse africaine pour changer totalement la vie des Africains.

Il va falloir, en un moment donné, révolutionner le système politique et économique africain pour permettre aux citoyens de bénéficier, de façon plus ou moins équitable, les ressources de leurs pays, sans exception. Le déséquilibre politique et économique des continents favorisera, quoi qu'il arrive, les migrations clandestines et pourront aussi détruire l'équilibre socio-économique des sociétés des pays d'accueil. Le Nord et le Sud ont vraiment intérêt à traiter la question de façon beaucoup plus sereine pour éviter ces drames répétés.

Les aides multilatérales décernées à l'Afrique, tant qu'elles ne bénéficient pas au citoyen africain pauvre, ne servent à rien si ce n'est que de continuer à creuser le fossé entre les riches et les pauvres.

Il est donc urgent que les politiques africaines et européennes mettent en place un cadre précis et les moyens à la hauteur du problème, car ce n'est pas du tout drôle que chaque année on déplore des milliers de vies humaines emportées par la Méditerranée.

En attendant et en espérant une solution durable, la mobilisation de tout le monde est une nécessité. Les dirigeants africains ont un grand rôle à jouer et devraient ainsi sortir du mutisme pour réfléchir et donner des propositions pour faire face à ce drame humain.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Galerie photoLe périlleux voyage des migrants vers l'Europe Voyez les images