LES BLOGS
27/08/2015 07h:10 CET | Actualisé 27/08/2015 07h:13 CET

Ciel, ma fille se marie !

femmes algériennes

Marier sa fille est dans toutes les sociétés du monde, ou presque, beaucoup plus exaltant, émouvant et même préoccupant que de marier son fils!

Mais non, me diriez-vous! Les choses ne sont plus ce qu'elles étaient au début du siècle précédent. Les femmes sont plus instruites, plus "armées", plus cultivées, plus affranchies, plus indépendantes!!! De plus en plus d'entre elles ne sont plus "MARIÉES mais SE MARIENT!!"

Elles choisissent elles-mêmes leurs compagnons de vie, les connaissent, les aiment, décident avec eux de partager leurs vies!! La visite des parents des uns, rendues à ceux des autres, les "djinakoum bel hsseb wen'sseb" et les "Rana kabline" ne sont de plus en plus que des formalités protocolaires!!!

Je vous l'accorde! Avec quelques réserves cependant...

D'abord, ces instruites et indépendantes qui choisissent elles-mêmes ne veulent généralement pas se passer du consentement parental, de cette bénédiction qui leur assurera une continuité des relations familiales et un soutien ne serait-ce que moral...au cas où!

Le choix personnel n'est pas une garantie en soi! Certaines "minettes" n'ayant pas encore suffisamment de maturité pour voir les choses sans artifices, usent dans certains milieux sociaux de ce fameux droit de choisir pour "imposer" à leurs parents des "petits morveux" ou des "salopards" qui leur feront voir par la suite des vertes et des pas très mûres!

Ensuite, ce n'est pas le cas de toutes les femmes!

La majorité d'entre elles restent tributaires du bon vouloir d'un tuteur qui signe une sorte de passation de pouvoirs et/ou de consignes avec ceux qui les dévêtiront des noms qui sont les leurs, pour leur en donner des autres qu'ils ne connaissent pas!!

Ne jetez cependant pas la pierre à TOUS les tuteurs de grâce ! Ils ne sont pas TOUS dans le "marchandage"!!!

Ils cherchent souvent ce qu'il y a de mieux ou ce qu'ils croient à tort ou à raison tel pour leurs yaqoutate, yasminate et hourriate, ces "prunelles de leurs yeux "!!

Instruite ou pas, indépendante financièrement ou pas, la fille reste une femme dans une société régie à coup de sens uniques et de sens interdits par et pour les "Zhommes"!

On veut pouvoir la "confier" à celui qui la vaut bien et qui saura en prendre soin...chez qui et avec qui elle s'épanouira!!! On fait de notre mieux! On demande après le prétendant, après sa famille (car c'est encore et toujours une affaire de familles!)

On tient à une période de fiançailles! On ne veut pas précipiter les choses! Qui sait? On découvrirait peut être quelque chose avant qu'il ne serait trop tard!!

Trop tard? Eh ben oui...

Chez nous, c'est encore et toujours beaucoup plus facile et moins pénible de rompre des fiançailles que de se "démarier" quand on est une femme!!!

On a beau demander à son père de se réjouir en la sortant "taht djnahou" (de sous son aile) et à sa mère d'afficher un sourire en lui disant "Au Revoir", les deux ne peuvent s'empêcher de verser des larmes de joie, mais aussi quelque part d'appréhension...

Yedra... Ce "Bit Lahlel"!!!!

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.