LES BLOGS
31/01/2018 18h:15 CET | Actualisé 31/01/2018 18h:15 CET

Tunisie: Bancarisation et développement rural

DEA / ARCHIVIO J. LANGE via Getty Images

Je traiterais ici succinctement de l'étroite relation entre la bancarisation et la croissance rurale.

Le réseau bancaire tunisien en bref

Juin 2012, la Tunisie compte 24 Banques avec 1424 agences réparties sur le territoire tunisien.

Octobre 2017, la Tunisie en compte 1824 soit une évolution positive de 28%.

En 2012, on enregistre 7500 Habitant/Agence pour passer à 6270 en 2017 soit une régression de 16% grâce à la création de 400 agences durant la période 2012-2017.

En 2017, les ratios les plus bas sont enregistrés à Tunis (2340), Sousse (4570) et Ben Arous (5100), zones fortement industrialisées.

Les plus hauts ratios sont enregistrés à Sidi Bouzid (21320), Kasserine (20800) et Kairouan (19800).

Le tableau récapitulatif ci-dessous illustre cette grande disparité entre les régions:

2018-01-30-1517323144-2916082-RESEAUBANCAIRE.jpg

Au demeurant, fait positif, le taux de bancarisation en Tunisie, qui est à l'échelle macro, un indicateur du niveau de développement économique, est de l'ordre de 60%, contre 40% au Maroc, et un taux de 99% en France.

Dans la zone UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine) ce taux n'est de que 10%.

Zones rurales et bancarisation

Si les banques tunisiennes n'ont pas de filiales dans les zones rurales, c'est que la population n'a pas encore la culture bancaire.

En Tunisie, le taux de pénétration des agences bancaires par habitant est bien en dessous de la moyenne mondiale.

Constat explicable aussi par le fait que les services bancaires sont assez coûteux et conséquemment en limitent l'accès à des populations disposant en majorité de maigres ressources.

Fait plus grave, l'accès aux crédits et micro-crédits est difficile voire impossible aux habitants de ces régions défavorisées et très faiblement industrialisées.

Élargir le réseau bancaire pour le développement des régions

L'épargne n'est pas seulement utile pour générer des profits, ou pour les investissements, mais aussi pour protéger les foyers contre les aléas économiques et les aider à amortir les chocs financiers et la flambée outrancière des prix qui peuvent replonger les familles rurales, voire urbaines, dans la pauvreté.

Un programme de bancarisation du pays doit être développé et mis en œuvre pour encourager l'épargne et faciliter l'accès aux micro-crédits à la classe pauvre des zones de l'intérieur et surtout pour la femme rurale.

Cette classe ne s'élèverait au dessus de sa condition qu'en accédant à des crédits et des produits financiers qui leur sont conçus.

En outre, une culture financière doit être infusée à la fois aux micro-entreprises et aux travailleurs à faibles revenus, et développer au sein des banques des compétences financières pour promouvoir et gérer la petite épargne et les micro-crédits, et instaurer un cadre juridique de protection des petits épargnants.

En Tunisie, l'expérience de la Banque Postale, par sa proximité et prolifération dans les zones rurales, est une réussite, au demeurant insuffisante car celle-ci ne donne pas accès aux crédits.

Certains pays en Afrique, ont développé des programmes ciblant des villageois qui n'ont pas d'accès aux institutions financières classiques.

In fine, des programmes spéciaux peuvent être conçus pour la femme rurale, principale génératrice de richesses, qui produit de tout, des articles artisanaux aux petits produits agricoles, pour l'encourager à épargner une partie de ce qu'elle gagne, même infime, en lui accordant en retour un micro-crédit pour développer sa petite affaire.

La Banque Mobile: Une solution envisageable!

Une banque mobile, ou le mobile bank, une expérience qui a fait ses preuves dans plusieurs pays en voie de développement comme la Tunisie, serait une solution envisageable.

Une banque mobile qui collecterait régulièrement les dépôts des villageois des zones rurales et octroierait des micro-crédits pour la création ou l'expansion de micro-projets générateurs de revenus durables.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.