LES BLOGS
01/05/2015 13h:21 CET | Actualisé 01/05/2016 06h:12 CET

Lettres d'Amérique: New York City-Philadelphie-Washington DC (3ème partie)

Farid Cherbal pour le HuffPost Algérie

Le congrès se poursuit avec la programmation de différentes sessions qui touchent à tous les aspects de la recherche sur le cancer. Les sessions consacrées aux nouveaux traitements ciblés contre les divers cancers humains attirent une grande foule de chercheurs.

Convention center, Philadelphie, 20 avril 2015, 8h-15h

La formation des jeunes chercheurs est un élément important dans les congrès annuels de l'AACR. Comme la publication des articles est un élément clé dans la progression académique et scientifique des jeunes chercheurs, des rencontres sont organisées entre les jeunes chercheurs et les éditeurs des prestigieux journaux scientifiques de l'AACR comme "Cancer Research", "Cancer Discovery", "Molecular Cancer Research"...

Ces rencontres avec les éditeurs sont une excellente école pour initier la jeune génération de chercheurs aux techniques de publication des articles dans les revues scientifiques. Ces revues scientifiques qui permettent la diffusion rapide des connaissances qui vont servir à la prévention et à une meilleure prise en charge des patients cancéreux.

Bus 410 du New Jersey Transit, en route pour Gloucester City, 20 Avril 2015, 17h

Je prends le bus 410 qui a un arrêt juste en face du centre des congrès de Philadelphie au niveau de Broad street pour rentrer à Gloucester city. Quand le bus arrive au quartier Camden-Walter rand transportation center, qui est situé à 20 minutes du centre ville historique de Philadelphie, je suis surpris par la disparité économique et sociale qui existe entre ce quartier et le centre ville.

Le bus 410 va ensuite traverser durant quelques kilomètres le comté de Camden, qui une zone de pauvreté incroyable, j'ai cru qu'on avait changé de pays. Le comté Camden est habité par des américains pauvres, de diverses races et ethnies, des naufragés de la grande fracture économique et sociale qui caractérise la société américaine, après la grave crise économique de l'année 2008.

Le mouvement "Occupy Wall Street" né suite à la crise économique de 2008 et les mouvements de protestation de la communauté noire de Fergusson-Missouri au mois d'août 2014 suite à la mort du jeune Michael Fergusson, tué le 9 août 2014 par le tir d'un policier, ont donné grâce à Internet, une visibilité internationale à ces millions d'américains qui vivent dans une précarité économique et sociale, identique à celle des pays pauvres, selon la définition de la banque mondiale.

Convention center, Philadelphie, 21 Avril 2015, 8h:00

La session plénière d'aujourd'hui est consacrée à un sujet majeur de la recherche sur le cancer qui est celui de l'apparition chez les patients, de la résistance des cellules cancéreuses aux divers traitements (y compris les traitements ciblés) chimiothérapiques dans toutes les variétés de cancers humains.

La résistance des cellules cancéreuses aux médicaments constituera le vrai défi pour la recherche scientifique et médicale sur le cancer au cours du 21ème siècle.

Pour en parler, l'AACR a invité deux prestigieux chercheurs qui sont les Drs Bert Volgestein, professeur à la faculté de médecine de l'université John Hopkins à Baltimore et Alan Ashworth qui est maintenant professeur à l'université Californie de San Francisco (UCSF) et directeur du centre de cancer Helen Diller de l'UCSF, après avoir dirigé le prestigieux ICR de Londres (Centre de recherche sur le cancer).

Dr Bert Vogelstein fera une excellente conférence sur les causes génétiques de la résistance des cancers aux thérapies ciblées. Il prendra comme exemples :les cancers de peau, du pancréas et colorectal pris à un stade avancé (c'est-à-dire des cancers métastatiques).

Le docteur Bert Vogelstein présentera les travaux de son équipe, qui utilisent des modèles mathématiques, l'ADN tumoral circulant comme un biomarqueur, pour comprendre la génétique de l'évolution des cancers métastatiques, et suivre les effets des traitements de la chimiothérapie qui ne sont plus donnés d'une façon séquentielle (c'est-à-dire le patient prend un médicament après l'autre ), mais sont données sous forme de bi ou trithérapies à faible dose.

Ces travaux avec une vision innovante et originale, ouvrent des perspectives prometteuses à l'avenir pour venir à bout de la résistance des cancers aux traitements ciblés. Dr Alan Ashworth présentera les derniers résultats de son groupe de recherche sur les nouveaux médicaments pour inhiber les gènes de réparation de l'ADN dans les cellules cancéreuses.

Il parlera aussi des mécanismes génétiques responsables de l'apparition de la résistance chez les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire à un stade avancé, qui ont une mutation sur les gènes BRCA1 ou BRCA2, gènes majeurs de prédispositions aux cancers héréditaires du sein et à l'ovaire, qui utilisent le nouveau médicament Olaparib.

Il faut rappeler que l'Olaparib qui a été récemment agrée par la FDA (Federal Drug Administration, qui est l'autorité de régulation de tout ce qui touche à l'utilisation des médicaments) a été découvert il ya dix ans, par le Dr Alan Ashworth et son équipe.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.