LES BLOGS
18/02/2018 03h:43 CET | Actualisé 18/02/2018 03h:44 CET

Affaire Tariq Ramadan: Vers une honte judiciaire et médiatique?

Stephane Mahe / Reuters

L'affaire Tariq Ramadan prend une telle tournure que les voix se lèvent à l'international comme au cœur de la nation, les regards se tournent vers un bien étrange système judiciaire français.

Dénonçons. Le professeur Tariq Ramadan n'a pas pu voir sa famille depuis le 31 janvier, date de sa garde à vue à laquelle il s'est présenté de son plein gré. Dans une volonté de faire confiance à la justice. Rien ne pouvait laisser penser qu'une détention s'en suivrait, plaignantes et accusé s'affrontant dans le registre de la parole. Nous aurions attendu de la justice une impartialité. Nous nous retrouvons avec un étrange goût amer et de l'incompréhension.

Aujourd'hui, presque trois semaines plus tard, il est toujours en détention. Affaibli et en mauvaise santé. Et nous venons d'apprendre qu'il a été hospitalisé. Aucun contact avec sa famille. Aucune explication au sujet de cette hospitalisation. En isolement depuis 17 jours. Et rappelons-le, il est toujours présumé innocent. Est-ce cela la France d'aujourd'hui? Est-ce dans cette ambiance de justice à géométrie variable que les futures générations vont se structurer?

Des éléments de plus en plus troublants, annonce d'une collusion

La défense de Tariq Ramadan apporte des éléments plus que troublants. Christelle et Henda Ayari, les deux plaignantes, auraient eu des contacts avant que les plaintes ne soient déposées et ce, depuis plusieurs année. Fait qu'elles ont en premier lieu nié. Comme nous pouvons le lire dans "le point.ch" : "Dans une contre-attaque, les avocats de M. Ramadan ont porté plainte pour subornation de témoins en visant nommément l'essayiste Caroline Fourest, adversaire de longue date de l'islamologue. Dans leurs investigations, les enquêteurs ont mis au jour que les deux plaignantes ont partagé des contacts réguliers avec plusieurs détracteurs de l'intellectuel. Selon un procès-verbal dont l'AFP a eu connaissance, les relevés téléphoniques ne font apparaître aucun contact direct entre Henda Ayari et Christelle entre le 6 mai et le 6 novembre 2017. En revanche, ils montrent des communications fréquentes de chacune avec la ligne de Fiammetta Venner, la compagne de Mme Fourest (116 fois pour Christelle et 156 pour Mme Ayari), sur cette même période de six mois. Alors que les plaignantes affirmaient ne pas se connaître, l'enquête a montré qu'elles s'étaient parlé plusieurs années auparavant".

Curieusement, cette information est peu reprise par les médias français. Un traitement médiatique à géométrie variable qui pose question. Nous apprenons donc qu'au coeur de ces plaintes, il y a deux femmes, Caroline Fourest et sa compagne, Fiammetta Venner, deux adversaires du Professeur. Persuadées depuis toujours que le dessein du Professeur Tariq Ramadan est de "convertir la France" : une création fantasmatique qui existe uniquement dans le monde imaginaire de l'essayiste Caroline Fourest.

Caroline Fourest et Fiammetta Venner, pulsion de destruction

Qui est Fiemmetta Venner compagne de Caroline Fourest? Comme nous l'apprend l'article du site de media alternatif `Alterinfo' : "Fiammetta Venner a travaillé plusieurs années pour le journal Charlie Hebdo. Olivier Cyran, qui y a également été journaliste, a été le témoin direct de la dérive islamophobe du journal. Dans un article publié par la revue CQFD, il a souligné le rôle important joué par Venner et Fourest dans cette dérive: "Depuis le 11 Septembre, l'hebdomadaire ne cesse de rhabiller le vieux tropisme anti-arabe aux couleurs plus tendances de l'islamophobie. Ses deux spécialistes en capillo-détection, Fiammetta Venner et Caroline Fourest, martèlent semaine après semaine que les barbus sont partout, chez les banlieusards, les altermondialistes, les pacifistes... Un jour, elles ont même cru dénicher un poil à barbe islamique dans la tonsure de la Ligue des droits de l'Homme." 

D'après Philippe Corcuff: "Charlie Hebdo s'est directement mis à la fabrication de 'complots', avec les articles de Fiammetta Venner sur l'Islam. Recourant à des amalgames répétés entre l'Islam comme religion, les différents courants de l'Islam politique, l'intégrisme et le terrorisme, Charlie Hebdo - hormis quelques courageux résistants de la nuance et de la complication - s'est alors inscrit dans une croisade de la Civilisation ("européenne") contre la Barbarie ("musulmane")."

Deux femmes qui se battent contre une idéologie fantasmée car lorsque l'on connaît le Professeur Tariq Ramadan et son ouverture à l'autre, l'altérité et l'universalité de sa pensée on ne peut qu'être interloqué face aux mensonges de Caroline Fourest. Sous couvert d'idéologie, l'obsession de l'anti-religieux ne les emmènent-elles pas dans une pulsion de destruction? Le psychisme de l'humain est complexe.

Quand l'idéologie prend le pas sur la vérité

La vérité prend du temps. Lorsque l'idéologie entre en compte, nous devons être très prudents quant au traitement judiciaire et médiatique d'un homme, qui est jugé pour ce qu'il représente et non plus pour sa personne dénuée de toute représentation politique.

Cet événement marque un tournant dans la société française, créant une impression d'insécurité généralisée selon la communauté à laquelle on appartient, ou les idéologies auxquelles on se réfère.

J'ai mal à ma France, et j'ai mal à ma génération. À tous les silencieux, à tous les citoyens, aux libres-penseurs, à ceux qui croient en la République: levons-nous. Exigeons une justice qui construit plus qu'elle ne détruit.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.