ALGÉRIE
30/03/2016 03h:13 CET

"GNL1 et GNL2 gaspillent du gaz, il faut les fermer !", N. Zouiouèche, ancien P-DG de Sonatrach

L’Algérie doit fermer les vielles unités de GNL d’Arzew qui consomment 1 ,5 milliards de m3 de gaz de plus que les nouvelles unités. Le pays doit en construire deux autres si nécessaire.

Les unités de production de gaz naturel liquéfié (GNL) d’Arzew, GNL1 et GNL2, consomment énormément de gaz de gaz naturel pour leur production (entre 15 et 20%). Cette très grande autoconsommation "n’est plus tolérable en temps de chute des prix du gaz indexé sur celui du pétrole", estime l’ancien P-DG de Sonatrach, Nazim Zouiouèche, sur Radio M, web-radio du site d'informations Maghreb Emergent.

Lors de son passage ce 29 mars à l’émission "L’Invité du Direct", M. Zouiouèche a expliqué que ces deux unités vielles de plus de 40 ans doivent disparaître et laisser place à de nouvelles moins consommatrices de gaz.

Une perte de 1,5 milliards de m3 de gaz/an

"Les anciennes unités de GNL utilisent les turbines à vapeur dont l’autoconsommation varie entre 15 et 20%. Cela représente 1,5 milliards de m3 de gaz par an. Les nouvelles unités de GNL utilisent des turbines havy duty dont l’autoconsommation est de seulement 5%", compare-t-il. Et d’ajouter: "On ne peut plus se permettre de perdre d’aussi grandes quantités de gaz".

L’Algérie dispose actuellement de quatre unités de production de GNL : deux fonctionnant avec des turbines à vapeur, et deux autres avec un système de Havy Duty. Les usines à vapeur qui ont connu "une seule opération de revamping, dans les années 1990", rappelle M. Zouiouèche, doivent être remplacées si c’est nécessaire par deux nouvelles unités, car la rémunération des prix du gaz à l’international ne justifie plus la perte de 20% de gaz naturel dans la production. Cette nécessité de construire de nouvelles unités de GNL s’évalue, selon Nazim Zouiouèche, en fonctionnant de l’évolution du marché gazier de GNL.

"Nous devrions voir s’il ya un marché suffisant. Comment allons-nous faire pour pouvoir obtenir d’autres parts de marché en dehors de nos marchés GNL traditionnels ?", interpelle M. Zouiouèche.

Il préconise l’établissement de nouvelles unités GNL dotées de la nouvelle technologiez (moins consommatrice en gaz naturel), à coté de ces anciennes unités d’Arzew et de Skikda. "Pourquoi continuer à faire fonctionner ces deux unités gourmande en gaz naturel au moment où il existe une nouvelle technologie ?", s’indigne-t-il.

WordPress code

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.