MAGHREB
30/08/2013 01h:41 CET | Actualisé 29/10/2013 06h:12 CET

Tunisie: Les frontières avec l'Algérie et la Libye déclarées zones militaires tampons

Nacer Talel pour HuffPost Maghreb
Blindé de l'armée tunisienne à proximité des frontières

La Présidence tunisienne a ordonné la création de zones militaires "tampons" dans le sud de la Tunisie, aux frontières avec la Libye et l'Algérie, pour lutter notamment contre le terrorisme, a indiqué jeudi le ministre de la Défense.

"La nécessité de la création de ces zones a été dictée par la situation actuelle afin de combattre toutes les menaces pesant sur la Tunisie", a annoncé le ministre Rachid Sabbagh, citant en particulier "le trafic d'armes" et le "terrorisme".

Il n'a cependant donné aucune précision géographique autre que "le sud de la Tunisie". M. Sabbagh a indiqué que cette mesure a été prise pour un an et que toute personne souhaitant se rendre dans ces zones devra obtenir des autorisations spéciales.

La mesure présidentielle vient à la suite d'une rencontre qui a lieu jeudi 29 août à Tripoli entre le Premier ministre Ali Zeidan, le ministre tunisien des Affaires étrangères Othman Jerandi et d'autres responsables des deux pays pour examiner la sécurité au niveau des frontières.

La Tunisie pourchasse depuis des mois un groupe armé lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) à la frontière algérienne. Sa traque a coûté la vie à une quinzaine de militaires. Par ailleurs, le sud désertique du pays est devenu, de l'aveu même des autorités, une zone privilégiée pour les trafiquants d'armes venant de Libye.

La Libye, qui peine à mettre en place une armée et une police depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi, a proposé jeudi à la Tunisie de déterminer une "stratégie de sécurité commune destinée à sécuriser" les frontières.

Le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz a dit ainsi vouloir "mettre fin au trafic des produits subventionnés, des armes et à la fuite de terroristes à partir de la Libye vers la Tunisie ou le contraire".