TUNISIE
10/07/2018 14h:53 CET | Actualisé 10/07/2018 15h:01 CET

Zakaria Madi, le jeune kick-boxer tunisien qui perce en Thaïlande

“Parfois, je fais de bons résultats, mais je me sens triste, c’est comme si je ne faisais rien pour mon pays, mais un jour, on se rappellera de mon nom”.

Trois fois champion de Tunisie en kickboxing (2012, 2014 et 2016),  Zakaria Madi, 22 ans, poursuit aujourd’hui sa carrière en Thaïlande. 

C’est dans une vidéo publiée sur son compte Facebook qu’on découvre le jeune talent dans un combat face au chinois Tian Yuzhen. Un combat que Zakaria a victorieusement remporté. Son aventure en Thaïlande a commencé il y a 7 mois. Il participe aujourd’hui à la compétition “Max Muay Thaï” et compte aller jusqu’au bout. 

Le HuffPost Tunisie a voulu en savoir plus sur ce jeune tunisien, et on découvre un jeune homme calme à l’ambition déchainée. “J’ai décidé de partir en Thaïlande car ici, le kick-boxing est le sport numéro un, comme le football en Tunisie”. 

Zakaria a grandi à Gabès. C’est à 13 ans qu’il commence à pratiquer le kick-boxing. Très vite, il accroche et ne lâche plus. “Ce sport me procure un sentiment de liberté et purifie mon énergie”, décrit-il. 

Il se consacre alors entièrement au kick-boxing, et participe à des compétitions nationales. Sportif professionnel, il tente aujourd’hui de percer à l’échelle internationale. Et c’est la deuxième fois qu’il participe à la compétition, non des moindres, citée plus haut. “Je n’ai plus rien à faire en Tunisie, j’ai arrêté mes études, je n’ai que le kick-boxing en tête”. 

 

Zakaria croit au travail acharné et s’investit totalement dans son activité. “Je paie tout, tout seul, et avec l’aide de ma famille, tous mes voyages et mes entrainements, je n’ai qu’un seul but, celui de réussir”. Sa famille est sa motivation et il a tout leur soutien. “Ils font tout pour moi, pour que je réalise mes rêves, et je leur suis si reconnaissant!”. 

 

“Travaille dur et en silence, et laisse le succès faire le bruit” est sa devise, dit-il. “Parfois, je fais de bons résultats, mais je me sens triste, c’est comme si je ne faisais rien pour mon pays, mais un jour, on se rappellera de mon nom”. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.