ALGÉRIE
21/03/2019 13h:37 CET | Actualisé 21/03/2019 15h:25 CET

"يسقط النظام و تحيا المدام", une rencontre-débat sur le rôle de la femme dans l'Algérie de demain

La rencontre se tiendra à la librairie l’arbre à dire, sis 48 boulevard Sidi Yahia Alger à partir de 14h.

RYAD KRAMDI via Getty Images

Une rencontre-débat sur les droits de la femme, l’égalité et le “rôle de de la femme dans l’Algérie de demain” aura lieu ce samedi 23 mars à l’espace Agora, situé à Sidi Yahia à Alger.

DR

Depuis le 22 février, les Algériennes ont participé massivement aux manifestations pacifique contre le système en place, qui touchent toutes les villes d’Algérie. Leur rôle est déterminant dans cette Algérie en plein changement, c’est pourquoi plusieurs initiatives, conduites par des femmes, voient le jour sur les réseaux sociaux et incitent ces algériennes à participer à un débat constructif afin que leur contribution au changement soit efficace et pérenne.

Parmi ces initiatives, la rencontre qui aura lieu ce samedi, à la librairie l’arbre à dire. Intitulé ”يسقط النظام و تحيا المدام”, qui signifie à bas le régime et vive la femme. 

“On aime tous regarder ces images de femmes massivement présentes dans les manifestations qui secouent pacifiquement, joyeusement l’Algérie toute entière depuis le 22 février. On aime ce miroir d’une réalité que nous connaissons bien: les Algériennes, nous sommes des battantes, nous sommes déterminées, lucides, inventives, audacieuses, drôles et énergiques. Et pourtant nous pressentons déjà, nous le voyons, dans l’effervescence politique qui s’est emparée du pays et en dépit de la présence active des femmes dans les réunions, discussions, débats, leur absence en position de leadership et l’absence de la question de l’égalité des sujets au cœur du changement” peut-on lire sur la description de l’événement sur Facebook.

Cet après-midi de brainstorming, discussions et réflexion “verra la participation de militantes algériennes qui se battent depuis très longtemps pour les droits des femmes et l’égalité, telles Fadela Chitour, médecin et co-fondatrice du réseau Wassila (qui se bat contre la violence faite aux femmes depuis les années 90) et toutes les membres de ce réseau”.

Il y aura également l’élan de hardiesse de la Collective des Jeunes féministes, ainsi que la présence de Nadia Aït Zai, juriste à l’expertise sans failles, directrice du CIDDEF et d’autres militantes dont les noms seront annoncés incessamment” lit-on encore sur la page de l’événement.