TUNISIE
26/03/2019 13h:50 CET | Actualisé 26/03/2019 14h:22 CET

Youssef Chahed pourrait obtenir le soutien d'Ennahdha à la présidentielle selon Rached Ghannouchi

Le président d'Ennahdha a également affirmé ne pas être tenté de se présenter lui-même à la présidentielle.

Zoubeir Souissi / Reuters

Le président du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, a annoncé, mardi, en marge de sa participation au Forum économique africain tenu à Hammamet, que le chef du gouvernement Youssef Chahed pourrait être le candidat soutenu par Ennahdha à l’élection présidentielle de 2019.

Interrogé sur un éventuel soutien de son parti à la candidature du chef du gouvernement, Rached Ghannouchi a affirmé que “cela est possible. Pourquoi ne le serait-il pas?”.

Il a en outre assuré qu’il n’était pas tenté de se présenter lui-même à la présidentielle ajoutant que le parti n’a pour le moment toujours pas pris de position officielle.

Par ailleurs, le président d’Ennahdha a assuré que son parti est “une partie essentielle du gouvernement. Ce gouvernement, c’est le nôtre” a-t-il déclaré.

Le conseil de la Choura temporise

Face à cette sortie médiatique du président du parti, le conseil de la Choura d’Ennahdha a rapidement réagi en publiant un communiqué.

Au sein de celui-ci, le conseil de la Choura indique que les propos de Rached Ghannouchi ont été “coupés”, ne reflètant pas la décision du parti qui “sera concerné par les élections” et qui décidera plus tard s’il présentera un candidat ou non aux élections, et quel candidat soutiendra-t-il.

 

Appui à l’union nationale

Rached Ghannouchi a également appuyé l’appel du président de la République, en marge du discours du 20 mars, à l’union nationale. “Nous avons appuyé cette demande. Il n’est pas possible à la Tunisie et à sa transition démocratique d’avancer sans union nationale, que nous avons appliqué via la politique de consensus et qui est devenu un exemple dans le monde arabe et à l’international” a-t-il expliqué.

“L’exception tunisienne est le résultat de cette politique de consensus” a-t-il conclu.

En marge de son discours du 20 mars, le président de la République Béji Caid Essebsi a de nouveau appelé à l’union nationale visant notamment lors de son discours le président d’Ennahdha Rached Ghannouchi mais également le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.