TUNISIE
27/11/2018 12h:41 CET

Youssef Chahed: "Nous reprendrons les négociations avec l’UGTT dans les plus brefs délais"

Vers l'apaisement ?

Présidence gouvernement/FB

“Les négociations avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) sur les majorations salariales dans la fonction publique reprendront dans les plus brefs délais tout en tenant compte des ressources disponibles de l’Etat et des équilibres financiers et économiques”, a annoncé le chef du gouvernement Youssef Chahed en marge de sa participation à l’assemblée générale constitutive du conseil national du dialogue social.

En effet, en réponse à la décision de l’UGTT d’observer une grève générale dans la fonction publique et le secteur public le 17 janvier 2019, Chahed a fait savoir que la situation sociale est l’une de ses principales priorités en notant que le droit à la grève est un droit constitutionnel.

Il a, par ailleurs, salué l’organisation syndicale pour son esprit de responsabilité puisque la grève générale dans la fonction publique observée le 22 novembre dernier s’est déroulée sans violence ni anarchie.

Le chef du gouvernement a ajouté que la tenue de l’assemblée générale constitutive du conseil national du dialogue social est un évènement historique et important dans la voie de la démocratie sociale. Il a, en outre, indiqué que cette nouvelle structure sera le cadre juridique qui regroupe le gouvernement et ses partenaires sociaux pour examiner ensemble tous les dossiers relatifs à l’emploi, la sécurité sociale, la formation professionnelle et autres questions sociales et économiques.

De son côté, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi, a souligné l’engagement de la centrale syndicale à adhérer aux efforts nationaux de mise en œuvre des programmes de l’emploi décent en Tunisie (2017-2022) indiquant que l’esprit de responsabilité, la bonne intention et la confiance mutuelle sont les principales conditions pour garantir l’efficience et la réussite du dialogue social. 

Dans ce contexte, il a noté qu’il convient d’œuvrer à garantir les droits des travailleurs dans tous les secteurs essentiellement le secteur agricole et le secteur informel.

Quant au ministre des affaires sociales, Mohamed Trabelsi, il  a souligné que la création du conseil national du dialogue social vise à développer le partenariat entre les trois parties de production dans l’élaboration des lois économiques, sociales et culturelles à la lumière des mutations et de la transition pour booster l’investissement et garantir les conditions d’un emploi décent.

Le ministre a ajouté que cette nouvelle structure permettra de prévenir les conflits sociaux et de développer la législation sociale notamment en ce qui concerne les relations professionnelles, la protection sociale et la formation professionnelle.

Il a, en outre, signalé que l’institutionnalisation du dialogue social constitue l’un des fondements de la bonne gouvernance et de renforcement de la démocratie.

Les travaux de l’assemblée générale constitutive du dialogue national ont démarré mardi à Tunis en présence du Chef du gouvernement Youssef Chahed et des représentants des organisations nationales, à savoir, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat (UTICA) et l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP).

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du contrat social signé, le 14 janvier 2013 et vise à garantir la stabilité politique, la cohésion sociale et la croissance économique.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.