TUNISIE
27/02/2019 18h:29 CET

Youssef Chahed est la personnalité la plus apte à diriger le pays, selon ce sondage

La cote de popularité du duo de l'exécutif s'améliore doucement

THOMAS SAMSON via Getty Images

Après de nombreux mois de déclin, la popularité du duel de l’exécutif retrouve enfin des couleurs, révèle le Baromètre politique d’Emrhod Consulting pour “Dar Essabah” pour le mois de février 2019.

D’après les résultats dévoilés ce mercredi 27 février 2019  sur les colonnes du journal quotidien “Assabah”, le taux de satisfaction vis-à-vis du président de la République Béji Caïd Essebsi est légèrement en hausse. Il a grimpé de 17,4% en décembre 2018 à 18,7% en février.  Pareil pour Chahed dont le taux est passé de 32,2% à 37,9%.

Selon ce baromètre, Youssef Chahed domine le classement des personnalités politiques les plus aptes à diriger le pays. D’après 13,7% des sondés, il devance de loin ses rivaux à quelques mois de la tenue des prochaines élections.

Cependant si Chahed connait une hausse de 1,9% par rapport au baromètre politique de décembre dernier, Caïd Essebsi (4,8%) observe une chute de 1,4% ouvrant la voie à l’ancien président de la République Moncef Marzouki qui se place deuxième (5,2%) dans le classement.

Juste derrière le podium se pointe la présidente du Parti Destourien Libre, Abir Moussi, en collectant 4,6%, suivie de Kaïs Saïed (4,4%), Samia Abbou (2,4%) et Safi Saïd (2,3%).

Derrière se trouvent le secrétaire général de Machrou Tounes, Mohsen Marzouk, l’ancien chef du gouvernement, Hamadi Jebali et le secrétaire général du parti Tayar Al-Mahaba, Hechemi Hamdi (0,5%).

Tandis que Mehdi Jomaa, ancien chef de gouvernement et fondateur de parti Al Badil, Said Aidi, dirigeant du parti “Béni Watani” et Yassine Brahim, président d’Afek Tounes, brillent par leur absence.

Concernant les intentions de vote pour les prochaines élections législatives, les deux “grands partis” à savoir Nidaa Tounes et Ennahdha dominent toujours le classement. C’est Ennahdha qui arrive en tête avec 18,8% des intentions de vote devançant Nidaa Tounes qui a collecté 9,8% des voix des sondés.

En troisième position se trouve le nouveau parti Tahya Tounes. Avec 3,9 % des intentions, ce parti pointe déjà son nez dans les intentions de votes et devance Attayar démocrate (3,1 %), le Front Populaire (3 %), le parti Destourien Libre (2,8 %), Al Joumhouri (2,2 %) et Afek Tounes (2 %). Selon ce sondage, le parti islamiste radical Hizb Ettahrir figure également dans le top 10 du classement avec 1,4%, en devançant Al Badil (1%), le CPR (1%) et Ettakatol (1%). 

À l’aube d’une année électorale extrêmement mouvementée, partis et politiciens se bousculent déjà en quête de popularité. Des discours qui séduisent, des partis qui surgissent, d’autres se révoltent... tous les moyens sont désormais bons pour attirer le plus de sympathisants.

Pourtant, selon un récent sondage mené par Sigma Conseil et dévoilé en décembre par le journal Le Maghreb, uniquement 34% des Tunisiens ont manifesté leur intention d’aller voter lors des prochaines élections législatives et seulement 42,9% pour les élections présidentielles. 66% des sondés comptent s’abstenir et bouder les urnes pour les législatives. Un constat alarmant qui met en relief le désintérêt général vis-à-vis de la scène politique.  

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.