TUNISIE
10/09/2018 14h:03 CET

Youssef Chahed bientôt viré de Nidaa Tounes?

"Il y aura une réunion dans les 48 heures pour prendre une décision" a affirmé Mongi Harbaoui

FETHI BELAID via Getty Images

Le torchon brûle entre la direction de Nidaa Tounes et Youssef Chahed, après la démission, samedi, de 08 députés du parti au palmier.

Après un communiqué incendiaire signé par le directeur exécutif du parti Hafedh Caid Essebsi et par le président du bloc parlementaire Sofien Toubel, c’est au tour du président de bureau de l’information du parti, Mongi Harbaoui, de montrer au créneau contre le chef du gouvernement.

“Les dernières démissions s’inscrivent dans le cadre d’un projet politique dont les principales personnalités se situeront autour de la personne de Youssef Chahed” a affirmé Mongi Haraboui avant d’ajouter: “Nous pensons que ce sont des tentatives de briser, de diviser Nidaa Tounes et de construire son propre projet politique sur le dos du parti. C’est une vaine tentative” a-t-il estimé.

Concernant les députés qui ont quitté le bloc parlementaire du parti, dont certains ont regretté la direction prise par Nidaa Tounes et notamment par son directeur exécutif Hafedh Caid Essebsi, Mongi Harbaoui affirme: “Qui a ramené ces gens? Personne ne les connaissait!” s’est-il emporté évoquant la possibilité de les virer ainsi que Youssef Chahed du parti.

“Cette question est à l’ordre du jour et la possibilité de le virer existe. Il y aura une réunion dans les 48 heures pour prendre une décision sur l’avenir de ces gens-là, qui essayent de renverser le parti” a-t-il conclu.

Samedi, 8 députés du groupe parlementaire de Nidaa Tounes ont présenté leur démission du bloc parlementaire du parti. 

Les députés démissionnaires sont Zohra Driss, Moncef Sellami, Jalel Ghédira, Lamia Dridi, Marwa Bouazzi, Issam Matoussi, Ahmed Saïdi, et Mohamed Rachdi.

Dans un communiqué publié en réponse à cette démission, le parti Nidaa Tounes s’est attaqué au chef du gouvernement Youssef Chahed en l’accusant d’être à l’origine de la démission des parlementaires de Nidaa en ayant exercé une pression sur eux. 

Intervenant lundi sur Express Fm, la députée démissionnaire Zohra Driss s’en est pris violemment à Hafedh Caid Essebsi qui est, selon elle, à l’origine des maux du parti: “Il a dit que c’était lui le propriétaire du parti, lui qui décidait et que seules ses décisions devaient être appliquées” a-t-elle fustigée.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.