TUNISIE
14/08/2018 16h:31 CET

Yosra Frawes à Béji Caid Essebsi: Quid des libertés individuelles?

Lundi, de nombreux Tunisiens ont manifesté pour une Tunisie garantissant les libertés individuelles et l'égalité.

En soutien à la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe), un appel à manifester a été lancé par le Mouvement citoyen pour les libertés individuelles et l’égalité, composé de dizaines d’associations. De nombreux manifestants ont répondu présents, le 13 août, lors de la Journée nationale de la femme, pour une Tunisie garantissant les libertés individuelles et l’égalité.

Galerie photoManifestation pour les libertés individuelles et l'égalité Voyez les images

 

La présidente de l’association tunisienne des Femmes Démocrates, Yosra Frawes, a pris la parole pour plaider l’adoption de tous les principes garantissant les libertés et l’égalité sans exception: “Assez de la politique au compte goutte (...) les libertés sont indivisibles”, clame-t-elle sous les applaudissements de la foule.  

“L’inégalité signifie la discrimination”, “Les droits sont civils, non à l’hypocrisie et au discours identitaire”, “Il y a pas de temps pour la liberté, la liberté se vit tout le temps”, “Mon corps m’appartient, il n’est pas un moyen de preuve”, etc...sont les quelques slogans scandés, entrecoupés par l’hymne national, et les hommages aux martyrs de la République: Chokri Belaid, Mohamed Brahmi, et les nombreux soldats tués dans la guerre contre le terrorisme.

Sur les ondes de Mosaïque Fm, Yosra Frawes, s’est félicitée de l’initiative législative du président de la République consacrant l’égalité dans l’héritage, mais se dit en même temps, déçue que sa proposition ait maintenu la possibilité de discriminer les femmes, en donnant la possibilité de ne pas appliquer l’égalité.

La présidente de l’ATFD a relevé l’absence de prise en compte des questions des libertés individuelles par le président de la République, alors qu’il a lui-même chargé la Colibe de s’atteler sur cette question. 

“Notre joie est incomplète”, a-t-elle lancé

Dans une interview accordée au HuffPost Tunisie, Jinan Limam, enseignante à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales et présidente de l’Association de défense des libertés individuelles (ADLI) avait exprimé les attentes de la société civile concernant le rapport de la Colibe:“la cause de l’émancipation des femmes est partie intégrante de la défense des droits humains dans leur indivisibilité et universalité. Ainsi il est important de soutenir les autres recommandations de la Colibe portant sur les libertés individuelles, notamment: la garantie de la liberté de conscience, de pensée et d’expression, des libertés académiques, de la liberté de création artistique, le renforcement de la protection de la vie privée et des données personnelles, l’abolition de la peine de mort, la pénalisation de l’appel au suicide, la redéfiniton des concepts vagues de l’ordre public, de la morale à l’aune de l’article 49 de la Constitution, la dépénalisation de l’homosexualité et l’abolition des tests anaux…”

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.