MAROC
25/02/2019 09h:59 CET

Yémen: L'ONU cherche 4,2 milliards de dollars pour accroitre l'aide humanitaire

Un plan d'aide qui vise à atteindre 19 millions de personnes dans le pays.

MOHAMMED HUWAIS via Getty Images

HUMANITAIRE - Les Nations unies et ses partenaires cherchent 4,2 milliards de dollars pour accroitre l’aide humanitaire à des millions de personnes au Yemen, où la guerre civile fait des ravages depuis des années, créant ainsi la plus grave urgence humanitaire au monde.

La situation reste “horrible” pour tous les habitants du pays déchiré par la guerre, selon Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). “Cela a vraiment été une année horrible pour des millions et des millions de personnes au Yémen qui sont littéralement en équilibre au bord de la famine et de la famine. Et ils ont besoin d’énormes quantités d’aide: dans le secteur de la santé, l’eau et l’assainissement, l’éducation de leurs enfants, etc. Nous sommes vraiment à la croisée des chemins”, a-t-il déclaré. 

Bien que conscients de la situation, l’ONU et ses partenaires humanitaires doivent “s’attaquer aux causes profondes pour trouver une solution politique” souligne l’OCHA. “Les gens souffrent et nous avons atteint une échelle que nous avons pas vu dans la mémoire vivante”, a relevé le porte-parole. 

“C’est un plan qui vise à atteindre 19 millions de personnes dans le pays”, a-t-il poursuivi. “Il demande 4,2 milliards de dollars, c’est l’ampleur de la crise. Il s’agit du plus grand appel lancé pour un pays après quatre années de conflits quasi continu.”

L’année dernière, les programmes humanitaires ont été renforcés pour aider directement chaque mois huit millions de personnes, contre 3,5 millions en 2017. Lors d’un briefing devant le Conseil de sécurité cette semaine, le chef des secours d’urgence des Nations Unies, Mark Lowcock, a expliqué que même si la situation à Hodeïda est plus calme que ces derniers mois, la violence s’est poursuivie ailleurs.

Les affrontements se sont même intensifiés dans certaines zones de première ligne, notamment à Hajjah, dans le nord-ouest du Yémen, a-t-il déclaré, de sorte qu’environ 80% de la population (environ 24 millions de personnes) ont besoin d’une assistance humanitaire et de la protection.

Sur ce nombre, 14,3 millions ont des besoins “aigus”, soit 27% de plus que l’année dernière, selon l’OCHA, et les deux tiers des districts du pays se trouvent dans une situation “d’avant famine”. 

Lancé par les gouvernements suédois et suisse et en présence du secrétaire général des Nations unies, António Guterres, l’appel en faveur du Yémen vise également à sensibiliser le public au fait que plus de trois millions de personnes, dont deux millions d’enfants, souffrent de malnutrition aiguë.