14/03/2016 14h:50 CET | Actualisé 14/03/2016 14h:50 CET

Meknès, futur vivier d'équipementiers automobiles étrangers?

DR
Meknès, futur vivier d'équipementiers automobiles étrangers?

AUTOMOBILE – Si Kenitra et Tanger s’illustrent depuis quelques années comme les principales terres d’accueil marocaines des équipementiers automobiles étrangers, Meknès entend elle aussi s’imposer à leurs côtés.

L'équipementier automobile japonais Yazaki, qui dispose déjà de sites de production à Kenitra et Tanger, inaugurera sa nouvelle usine mardi 15 mars à Meknès. Une cérémonie en grande pompe en présence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Mohamed Boussaïd, ministre des Finances, Rachid Bettioui, directeur général de Yazaki Morocco Meknès et Horst Rudolph, président et Ceo Yazaki Europe.

Il faut dire que depuis son implantation au Maroc, l’un des plus gros employeurs du pays dans le secteur de l’industrie a permis la création de 10.000 emplois avec les deux unités de Tanger et Kenitra. Celle de Meknès a quant à elle créé 1.800 emplois. En tout, l’usine revendique une enveloppe budgétaire de 223 millions de dirhams, selon le Centre régional d’investissement de Meknès-Tafilalet.

Un vivier d’équipementiers automobiles en devenir?

Le constructeur japonais n’a pas le monopole de la cité du nord. Le sud-coréen Yura Corporation, spécialisé dans la fabrication des fils et câbles isolés, y a lui aussi élu domicile, écrit L’Economiste. Montant de la facture? 25 millions d’euros. A terme, le site devrait générer 1.000 emplois.

De même, la ville accueillera cette année la quatrième usine de l’Américain Delphi, après celles déjà installées à Tanger et Kenitra. Au total, "3.500 emplois devraient être créés", selon Hassan Bahi, directeur du Centre régional d’investissement Meknès-Tafilalet. D’une superficie de 5 hectares, le site sera implanté dans l’Agropolis de Meknès, cohabitant ainsi avec celui du fabricant nippon Yazaki.

Meknès, un pôle compétitif en devenir, donc? L’hypothèse a récemment été avancée par la Banque mondiale à travers un rapport publié le 10 décembre 2015, "Competitive cities for jobs and growth: what, who and how". Alors que Tanger se hisse au 5e rang des villes les plus compétitives au monde, Meknès intègre le top 10 des villes "sur-performantes" dans la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient), selon son indice moyen de surperformance par an couplé au segment création d’emplois; la ville se taille ainsi la 9e place.

LIRE AUSSI:Le Japon veut renforcer sa présence industrielle au Maroc

Galerie photo Les équipementiers automobiles étrangers au Maroc Voyez les images